in

Une vie sur Europe pourrait être protégée par Jupiter

Euorpe, Io et Jupiter en arrière plan. crédits : Wikipédia

Une étude suggère que la magnétosphère de Jupiter est capable d’absorber une grande partie des rayons cosmiques susceptibles de nuire à une potentielle forme de vie sur Europe.

Europe se présente comme une candidate de choix pour la recherche de la vie extraterrestre, et ce pour plusieurs raisons. La lune de Jupiter abrite un océan souterrain salé sous plusieurs kilomètres de glace, d’une part. Il est également possible que cette eau soit en contact avec le noyau rocheux de la lune, ce qui rend possible une variété de réactions chimiques complexes, susceptibles de conduire à l’apparition de la vie.

Et autre point important : Europe est géologiquement active. Ce qui signifie qu’une vie souterraine – si tant est qu’elle soit présente – pourrait se retrouver régulièrement en surface.

Le problème du rayonnement cosmique

Mais ce ne sont pas les seuls facteurs déterminants. Les quantités de rayonnement absorbées sont également très importantes. Mais là encore, il semblerait que tous les voyants soient au vert.

L’année dernière, Tom Nordheim et son équipe de la NASA ont en effet étudié l’impact du rayonnement émis par Jupiter sur Europe. Ils avaient alors découvert que les particules énergétiques de la magnétosphère de la planète ne s’enfonçaient que de quelques centimètres sous la surface de la lune. Autrement dit, pour trouver de la vie sur Europe, nous n’aurions pas forcément besoin de creuser très profond.

Mais le rayonnement de Jupiter n’est pas l’unique menace. Il existe des rayons cosmiques dans l’espace qui sont beaucoup plus puissants.

europa clipper
Europe, la lune de Jupiter. Crédits : NASA

Jupiter comme bouclier

Pour évaluer l’incidence du rayonnement cosmique sur la chimie océanique d’Europe, les chercheurs ont simulé par ordinateur la manière dont ces rayons réagiraient avec la surface de la lune. Ils ont alors découvert que derniers pouvaient s’enfoncer sur au moins 10 mètres. Ce qui, a priori, n’est pas une bonne nouvelle. Mais ils ont également remarqué que la magnétosphère de Jupiter pouvait absorber une grande partie de leur énergie avant qu’ils n’atteignent la surface.

Autrement dit, ces rayons pourraient s’enfoncer profondément, mais leur impact sur une potentielle forme de vie ne serait pas très significatif.

« Je pense que c’est assez excitant d’imaginer que des matériaux relativement vierges puissent effectivement se trouver juste sous la surface, explique Tom Nordheim. Il ne serait pas forcément nécessaire de creuser très profondément pour trouver de la matière qui n’aurait pas été complètement modifiée par les radiations ».

Europe n’a peut-être pas de magnétosphère à elle capable de la protéger des rayons cosmiques – comme la planète Mars par exemple – mais elle a au moins l’avantage d’être accompagnée d’une planète qui en a une. Jupiter se présente ainsi comme une sorte de gigantesque bouclier qui nous laisse encore espérer que la vie puisse évoluer sur Europe.

Rappelons que la NASA vient de confirmer son intention d’explorer cette lune, à la recherche de ces signes de vie. Le lancement de la mission Europa Clipper est prévu pour 2023.

Articles liés :

Du sel découvert sur Europe, la lune de Jupiter

Comment atteindre l’océan souterrain d’Europe, la lune de Jupiter ?

Découverte d’une exoplanète immense, 9 fois plus massive que Jupiter