in

La NASA sélectionne 4 missions possibles pour étudier le système solaire

Concept d'artiste du système solaire. Crédits : NASA

La NASA vient de sélectionner quatre missions dans le cadre de son programme Discovery visant à l’exploration du système solaire. Deux d’entre elles concernent la planète Vénus.

Développé au début des années 90, le programme Discovery de la NASA propose régulièrement le développement de missions “peu coûteuses” (moins de 450 millions de dollars), visant à une exploration très ciblée du système solaire. Parmi les plus connues figurent notamment les missions MESSENGER, qui a étudié la planète Mercure, ou encore la mission Dawn, qui s’est concentrée sur Vesta puis Cérès. Sans oublier Kepler, à l’origine de la découverte de plus de 2 600 exoplanètes. Rien que ça.

Alors que d’autres missions sont actuellement en cours – citons par exemple Insight, sur Mars – la NASA pense déjà à l’avenir. L’agence américaine vient en effet d’annoncer le développement de quatre nouveaux projets visant à étendre notre compréhension de notre système solaire.

Rien d’officiel pour le moment. Les équipes de chercheurs à l’origine de ces quatre projets auront neuf mois (et trois millions de dollars) pour mûrir un concept de mission. Après avoir évalué ces présentations, la NASA devrait en sélectionner deux qui pourront être développées au cours de ces prochaines années.

Deux sur quatre pour Vénus

Parmi les projets proposés figure la mission DAVINCI (Deep Atmosphere Venus Investigation of Noble gas, Chemistry, and Imaging Plus). L’idée serait de plonger dans l’atmosphère très inhospitalière de Vénus pour analyser sa composition. Grâce à ces données, les chercheurs seront mieux armés pour comprendre comment la planète s’est formée et a évolué. Il sera également question de confirmer si Vénus a déjà eu ou non un océan.

La seconde mission présentée est Io Volcano Observer (IVO). Elle visera, comme son nom l’indique, à explorer Io, la lune volcanique de Jupiter. Plus précisément, il sera question de comprendre comment les forces de marée façonnent les corps planétaires. Io, “chauffée” par l’écrasement constant de la gravité de Jupiter, se présente comme le sujet idéal pour une telle étude.

La mission TRIDENT viserait de son côté à cartographier, grâce à un unique survol, la surface de Triton, la plus grande lune de Neptune. Il sera notamment question de savoir si Triton possède ou non un océan sous sa surface, comme on le soupçonne. Des données cruciales pour déterminer si la vie pourrait ou non se développer à une distance aussi éloignée du Soleil.

Et enfin la mission VERITAS (Venus Emissivity, Radio Science, InSAR, Topography, and Spectroscopy). Son objectif, si elle est retenue, sera de cartographier la surface de Vénus pour déterminer son histoire géologique. Il sera notamment question de savoir si la tectonique des plaques et le volcanisme sont toujours actifs en surface.

Au final, les chercheurs aimeraient comprendre pourquoi Vénus, qui ressemblait jadis beaucoup à la Terre, a eu un destin si différent de notre planète.

vénus terre
Vénus et la Terre. Crédits : Pixabay

« Ces missions sélectionnées ont le potentiel de transformer notre compréhension de certains des mondes les plus actifs et les plus complexes du système solaire », a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la Direction des missions scientifiques de la NASA.

On souligne au passage que les deux missions consacrées à Vénus ont déjà été sélectionnées parmi les finalistes dans le cadre du même programme Discovery en 2017. À l’époque, la NASA avait préféré jeter son dévolu sur l’étude des astéroïdes Lucy et Psyché.

Source

Articles liés :

La NASA publie la première carte complète de Titan

Écoutez le son des tremblements de terre et du vent extraterrestre enregistrés sur Mars par la Nasa

L’ESA et la NASA vont détourner un astéroïde en 2022