in ,

Voici le plus vieux poisson d’eau douce jamais découvert

Crédits : Lackmann et al., Communications Biology, 2019

De nouvelles recherches suggèrent que le buffalo à grande bouche peut vivre beaucoup plus longtemps qu’on le pensait. Des chercheurs ont en effet découvert plusieurs spécimens âgés de plus de 100 ans. L’un d’eux avait même 112 ans, ce qui constitue un record pour un poisson d’eau douce.

De nouvelles analyses faites par des chercheurs de la North Dakota State University ont révélé un spécimen de buffle à grande bouche (Ictiobus cyprinellus, un poisson originaire d’Amérique du Nord) âgé de 112 ans. Le précédent record pour un poisson d’eau douce était détenu par un spécimen de Aplodinotus grunniens, âgé de 73 ans. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Communications Biology. Imaginez : lorsque ce poisson commençait tout juste à frétiller dans la rivière, le Titanic n’était même pas encore construit. En France, on votait enfin la loi du libre salaire des femmes, autorisant ces dernières à disposer elles-mêmes de leur revenu.

Une espérance de vie multipliée par 4

Notons que ce spécimen femelle de buffalo à grande bouche ne fait pas exception. D’autres poissons également analysés pendant cette étude ont été datés à plus de cent ans. C’est beaucoup plus vieux que l’espérance de vie de l’espèce estimée jusqu’à présent pour cette espèce, soit environ 26 ans. Pour ces travaux, les chercheurs expliquent avoir analysé plusieurs dizaines de sujets dans la nature. Certains ont été mesurés et marqués dans le but de suivre leur évolution dans le temps la où d’autres ont dû être euthanasiés dans le but de déterminer leur âge.

Pour ce faire, des petits morceaux d’otolithes (des structures de carbonate de calcium dans les oreilles des poissons osseux) ont été prélevés. À la manière d’un tronc d’arbre, ces petites structures accumulent des couches à intervalles réguliers, permettant ainsi d’estimer l’âge du poisson. Ces résultats ont alors suggéré des âges compris en moyenne entre 80 et 90 ans. Néanmoins, certains avaient plus de cent ans. Et l’un d’eux, comme expliqué plus haut, avait donc 112 ans. Ces données ont ensuite été confirmées par une seconde analyse (méthode de datation par le carbone 14).

poisson
Échantillon d’otolithes récolté sur le plus vieux poisson d’eau douce jamais découvert. Crédits : Lackmann et coll., Communications Biology, 2019)

Les activités humaines (encore) à blâmer

En outre, notons que de nombreuses populations étudiées ici étaient composées à 85-90% d’individus âgés de plus de 80 ans. Cela démontre pour les chercheurs une reproduction infructueuse depuis les années 1930. Ils pointent du doigt les barrages construits à cette époque le long de certaines rivières. “Ces barrages restreignent l’accès aux zones de frai et peuvent neutraliser les signaux environnementaux supposés inciter un comportement de ponte“, peut-on lire dans l’étude.

Comprendre la structure par âge et la dynamique de ces populations est un enjeu crucial pour la durabilité de l’espèce. Apprécié depuis des siècles pour sa chair, le buffalo à grande bouche est en effet depuis quelques années victime de la nouvelle industrie de la “pêche au gros”. Il y a désormais trop de récoltes non autorisées, ce qui fait que l’espèce est en déclin.

Articles liés :

Ce robot-poisson doté de “sang électronique” est capable de nager 36h sous l’eau

La canicule responsable de la mort de milliers de poissons dans un étang des Bouches-du-Rhône

Découverte d’un banc de poissons fossilisés depuis 50 millions d’années