in

Découverte d’un banc de poissons fossilisés depuis 50 millions d’années

Crédits : Nobuaki Mizumoto et al., Proceedings of the Royal Society B., 2019

Une équipe de chercheurs annonce avoir découvert un banc de poissons fossilisés depuis au moins 50 millions d’années. Un véritable “arrêt sur image” révélant plusieurs centaines de spécimens.

Durant l’Éocène, de petits poissons confinés à l’intérieur d’un banc nageaient tranquillement dans les rivières rocheuses d’Amérique du Nord lorsque d’un seul coup, tout s’est arrêté. Probablement enfouis sous une avalanche de sable, leurs corps ont par la suite été fossilisés, coincés sous une couche de boue. Et 50 millions d’années plus tard, ils ont été retrouvés. Les détails de l’étude sont publiés dans les Actes de la Royal Society B.

Les même règles de conduite

La dalle retrouvée dans la formation de Green River, aux États-Unis, mesure environ 57 centimètres sur 37. Elle contient les restes fossilisés d’au moins 259 spécimens appartenant à l’espèce éteinte Erismatopterus levatus (10 à 23 mm de long). Comme vous pouvez le constater, les poissons sont très proches les uns des autres et semblent tous se diriger dans la même direction, ce qui laisse suggérer qu’il s’agissait d’un banc en déplacement.

Le fait de se réunir en banc est en effet l’un des comportements sociaux les plus courants chez les petits animaux modernes. Une sorte de question de survie qui offre une meilleure protection contre les prédateurs et qui permet d’économiser de l’énergie. Ce fossile – si l’on prend le banc dans son ensemble – permet ainsi aux paléontologues d’avoir un regard sur le comportement collectif de poissons plus anciens. Spécimens qui, semblent-ils, avaient déjà adopté les mêmes règles de conduite.

Bien qu’il soit difficile de savoir comment la structure du banc de poissons a été préservée dans le fossile, ces découvertes suggèrent que les poissons forment des bancs en combinant des ensembles de règles comportementales simples depuis au moins l’Éocène“, peut-on lire dans l’étude.

poissons
Un banc de poissons fossilisés depuis environ 50 millions d’années. Crédits : Nobuaki Mizumoto et al., Proceedings of the Royal Society B., 2019

Les juvéniles au centre

Partant de ces fossiles, les chercheurs expliquent avoir créé un modèle de simulation permettant d’estimer les mouvements de chaque poisson. Comme à l’intérieur de bancs modernes, un équilibre semblait être maintenu en “attirante et répulsion”. Autrement dit, les poissons ne s’approchaient pas trop près de leur voisins proches, mais ne s’éloignaient pas trop non plus pour rester dans les rangs.

Il ressort également que la densité de poissons était plus élevée au centre que sur les bords de la structure, plus facilement abordés par les prédateurs. Pour les chercheurs, il est également probable que les juvéniles étaient confinés au centre, et que les poissons plus adultes et expérimentés se plaçaient à l’extérieur.

Source

Articles liés :

Des petits poissons morts le jour où les dinosaures ont disparu ont été retrouvés

Surpêche : tension sur les stocks de poissons en France

Des poissons prospèrent dans des eaux quasiment privées d’oxygène