in ,

La canne “lampe torche” qui sauva la vie de ces passagers du Titanic

Crédits : Guernesey

Durant le terrible du naufrage du Titanic, une femme, armée d’une canne “lampe torche”, permit à son embarcation d’alerter les sauveteurs. Cette canne vient d’être vendue aux enchères.

Lorsque le Titanic commença à sombrer dans les eaux glacées au large de Terre-Neuve, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, certains passagers ont eu la chance de pouvoir intégrer les quelques canaux de sauvetage prévus à cet effet. Dans l’embarcation numéro 8 figurait notamment Ella White, 55 ans à l’époque, qui n’a pas hésité à se servir de sa canne “lampe torche” pour alerter les sauveteurs. Cette canne un peu spéciale vient d’être vendue aux enchères.

Un “malheureux” accident

Ella White et son amie, Marie Grice Young, une professeure de piano alors âgée de 36 ans, revenaient d’un voyage à travers l’Europe. Elles montèrent finalement à bord du RMS Titanic le 10 avril 1912 depuis le port de Southampton, dans le but de rejoindre New York. Puis de retourner chez elles, dans le comté de Westchester. Mais Ella White s’est “malheureusement” blessée au cours de son voyage. Impossible de continuer à marcher sans souffrir. Elle décida alors de s’arrêter en chemin pour acheter une canne.

Celle-ci, en émail noir, présentait une pointe en plastique synthétique de couleur ambre (Bakelite). À l’intérieur avait également été installée une petite ampoule alimentée par une pile. Ce qu’elle ignorait à ce moment-là, c’est que cette canne allait probablement lui sauver la vie.

La canne avec son bout ambré en plastique.
Crédits : Guernesey

White resta en effet dans son appartement de première classe pendant le voyage du Titanic, et ne sortit que le 14 avril 1912, après avoir “ressenti” de légers tremblements dans sa cabine. Elle se rendit alors sur le pont supérieur pour constater ce qu’il s’était passé, et prit rapidement conscience de l’urgence de la situation. Sur les conseils du capitaine Edward Smith, elle enfila son gilet de sauvetage, et eut la bonne idée d’intégrer (avec son amie et sa bonne) le canot de sauvetage numéro 8, pendant que d’autres fumaient encore leur cigarette. Cette embarcation fut la deuxième à s’extraire de l’emprise du Titanic.

Ella prend les choses en main

À bord : 22 femmes et quatre hommes. Ella White raconte que ces derniers, tous des hommes de salle, ne savaient pas ramer. Les femmes ont donc pris le relais, guidées par la lumière de la canne qui alerta finalement les sauveteurs. Tous les passagers du canot de sauvetage numéro 8 ont finalement survécu. Quant à Ella White et son amie Marie Grice, elles ont vécu ensemble pendant 30 ans à Westchester.

C’est donc cette fameuse canne qui a récemment été proposée aux enchères par la maison Guernesey. « Imprévue, cette canne allait servir un objectif historiquement vaillant et fortuit, allant au-delà de la simple réparation de sa blessure, peut-on lire. Mme White (…) a passé presque toute la nuit à brandir sa canne avec acharnement pour tenter de faire signe aux navires de sauvetage ». L’objet a finalement trouvé preneur, pour un montant de 71 000 dollars. Soit un peu plus de 63 000 euros.

Source

Articles liés :

Cette société propose de visiter l’épave du Titanic dès l’été 2019

D’où venait l’iceberg à l’origine du naufrage du Titanic ?

Titanic : un médaillon découvert au fond de l’océan