in

Ils créent des lézards albinos avec les ciseaux génétiques CRISPR

Crédits : Doug Menke / Université de Géorgie

Pour la première fois grâce aux ciseaux CRISPR, le génome de reptiles a été édité. Des chercheurs américains sont parvenus à créer de mini-lézards albinos. À quoi peuvent bien servir ces recherches ?

L’édition génomique dans le cas de reptiles

Les ciseaux moléculaires CRISPR-Cas9 font couler beaucoup d’encre. En effet, l’opinion est partagée entre l’espoir de guérir certaines maladies génétiques et le risque de dérives sur le plan éthique. Le fait est que l’édition génomique a déjà été testée plusieurs fois sur des animaux tels que des souris, des poissons, des grenouilles ou encore des poules. Cette technique a même été utilisée sur l’humain dans le cas de la très controversée naissance de jumelles qui seraient résistantes au VIH.

Pour Doug Menke de l’Université de Géorgie (États-Unis), il existe peu d’approches concernant la manipulation d’embryons de reptiles. Dans l’étude parue dans la revue Cell Reports le 27 août 2019, le chercheur et son équipe expliquent comment et pourquoi les ciseaux CRISPR-Cas9 ont été utilisés sur ce type d’animal.

Crédits : Doug Menke/Université de Géorgie

Pourquoi des lézards albinos ?

Rappelons que les ciseaux génétiques sont habituellement utilisés sur des ovocytes fécondés. En revanche, cette même technique est plutôt compliquée concernant les animaux pondant des œufs ! Le fait est qu’il est difficile de connaître le moment où un œuf est fécondé puisque la femelle conserve le sperme du mâle assez longtemps avant la fécondation.

Autrement dit, injecter CRISPR trop tôt pourrait être sans effet et procéder trop tard à cette même manipulation pourrait représenter un danger pour l’embryon. Ce dernier aura un peu trop grandi et sa membrane sera plus dure et plus difficile à percer. Finalement, les meneurs de l’étude ont compris que la transparence de la membrane des ovaires permettait de surveiller la fécondation des ovocytes ! Ainsi, les chercheurs ont injecté CRISPR juste avant la fécondation et l’entreprise s’est révélée être un succès.

Plusieurs raisons font que les scientifiques ont choisi de créer des lézards albinos. Premièrement, il s’agit de savoir rapidement si la manipulation a fonctionné. Par ailleurs, il faut savoir que les humains atteints d’albinisme ont souvent des problèmes de vue. Ainsi, les chercheurs désirent en apprendre davantage sur l’impact du gène sur le développement de la rétine. Qui sait, les ciseaux CRISPR-Cas9 pourront peut-être un jour permettre de venir à bout des problèmes de vue chez les humains ?

Articles liés :

Les ciseaux génétiques Crispr-Cas9 causeraient des mutations non prévues !

Ils tentent de créer des cellules “universelles” immunisées contre toute forme de virus !

Et si les ciseaux génétiques CRISPR pouvaient booster nos fonctions cognitives ?