in

Google veut développer une IA pour surveiller les bébés

Crédits : Pixabay

Le géant américain est à l’origine d’un brevet relatif à la surveillance des bébés. Il est question d’un système basé sur une intelligence artificielle capable d’analyser le mouvement des yeux et du corps de l’enfant. Le but ? Identifier d’éventuelles situations à risque et donner l’alerte en cas de besoin.

L’IA pour surveiller les nourrissons

Comme l’explique la CNBC dans un article du 6 septembre 2019, Google a déposé un brevet pour une technologie inédite. Il s’agit d’un appareil boosté à l’intelligence artificielle, dont le but est de renforcer la sécurité autour de bébé. Alors que certains parents utilisent un babyphone pour rester à l’écoute de leur nouveau-né, Google a réfléchi à une sorte de tracker capable de donner l’alerte.

L’appareil doté de capteurs audio et vidéo a été pensé pour analyser le mouvement des yeux et du corps de l’enfant. L’IA pourrait alors évaluer s’il y a un risque (ex : chute) et prévenir les parents du danger. L’avantage par rapport au babyphone serait lié à la possibilité de repérer des cas dangereux qui ne pourraient pas être perçus à l’oreille. Par ailleurs, la surveillance des yeux a pour objectif de déterminer si l’enfant est éveillé ou endormi.

Le brevet concerne une technologie intégrant une IA capable d’analyser le mouvement des yeux et du corps du bébé
Crédits : USPTO

L’IA aux petits soins ?

La CNBC explique également que le brevet en question est l’œuvre du un duo d’ingénieurs William Greene et Michael Dixon. Ceux-ci travaillent à la conception de logiciels algorithmiques pour Google Nest, une société spécialisée dans la domotique issue de la récente fusion de Nest Labs et Google Home.

Au début de l’année 2019, une autre société avait communiqué à propos d’un dispositif destiné aux bébés. Il s’agit d’Amazon, développant une interface intégrant l’assistant vocal Alexa. Cette application aurait entre autres pour but de prévenir les parents au moment de donner le biberon à l’enfant.

Il y a quelques mois, chercheurs de l’Université de Northern Illinois (États-Unis) se sont intéressés aux raisons des pleurs des bébés. En partant de l’hypothèse qu’il existe des modulations communes propres à une raison en particulier les chercheurs ont déterminé cinq catégories de pleurs grâce à une IA. Ces dernières sont relatives au changement de la couche, au besoin de manger, à l’inconfort, à l’envie de dormir et au besoin d’attention.

Articles liés :

Intelligence artificielle : ce robot apprend comme un nouveau-né !

Allaiter les bébés réduirait d’un quart les risques d’obésité infantile

Pourquoi les bébés pleurent-ils dans les avions et comment les calmer ?