in

Pourquoi les bébés pleurent-ils dans les avions et comment les calmer ?

Crédits : Pexels / Anugrah Lohiya

Que nous soyons l’un des parents directement concernés ou simple passager, nous avons tous déjà eu affaire à un bébé qui pleure dans un avion. Ces crises, beaucoup les redoutent. Mais pourquoi bébé pleure-t-il, exactement ? Et quels sont les moyens efficaces de le calmer ?

Un bébé qui pleure, ça n’a rien d’amusant. Encore moins dans l’avion. La première victime, c’est le bébé lui-même bien entendu, qui exprime un sentiment d’inconfort. Un nourrisson peut pleurer pour de nombreuses raisons : fatigue, faim, colère, ennui et autres pourraient effectivement expliquer ces pleurs, qui virent parfois en véritables crises. À plus forte raison dans un avion, car les bébés ne supportent pas les vols en altitude. Et particulièrement les atterrissages. Pourquoi ?

La trompe d’Eustache

Question d’anatomie. «Il existe une différence fondamentale entre les oreilles des bébés et des adultes, explique le docteur Simon Baer, ​​consultant ORL au Spire Sussex Hospital et the Conquest Hospital, au Royaume-Uni. Il est certain que l’une des principales raisons pour lesquelles les bébés pleurent dans les avions est qu’ils n’arrivent pas à équilibrer la pression dans l’oreille moyenne, car la trompe d’Eustache infantile ne fonctionne généralement pas aussi bien que celle des adultes».

La trompe d’Eustache, c’est un petit canal qui relie l’oreille moyenne au pharynx – où aboutissent les conduits digestifs et respiratoires. La présence de ce tube permet de contrôler la pression dans l’oreille moyenne, de manière à l’équilibrer avec la pression atmosphérique. La trompe d’Eustache – la plupart du temps fermée – ne s’ouvre que lorsque vous bâillez, ou mastiquez. En s’ouvrant, l’air peut alors passer à travers et rééquilibrer les niveaux lorsque la pression atmosphérique évolue soudainement (comme lorsque vous prenez l’avion). C’est pourquoi il est conseillé de mâcher des chewing-gums lors des décollages et atterrissages : pour équilibrer la pression à l’intérieur de l’oreille moyenne.

Mais, comme expliqué plus haut, la trompe d’Eustache ne fonctionne pas encore aussi bien chez les nourrissons. D’où le sentiment d’inconfort, particulièrement ressenti lors des atterrissages, lorsque l’on passe d’une pression atmosphérique basse à une pression élevée. L’inconfort est également présent lors des phases de décollages, mais il reste en général moins ressenti (il est plus facile de passer d’une pression atmosphérique élevée à une pression basse).

bébé pleure
Crédits : Pixabay

Préparez la descente de l’avion

Mais rassurez-vous, il existe alors des techniques simples pour soulager votre bébé. La manœuvre de Valsalva, qui consiste à se pincer le nez et de souffler pour se “déboucher les oreilles”, est indiquée chez les enfants plus grands et les adultes. Elle reste en revanche plus compliquée pour les nourrissons. «Trois moyens peuvent alors être utiles, note le médecin. S’assurer que le bébé est éveillé à l’ascension et à la descente, lui donner un biberon à ce moment-là, et éviter de prendre l’avion quand le bébé souffre d’une infection des voies respiratoires supérieures».

Et si la gêne ne passe pas malgré tout, dites-vous que l’inconfort n’est que temporaire. «Cela ne causera pas de problèmes durables et s’apaisera très probablement en quelques minutes à mesure que les trompes d’Eustache s’ouvriront pour permettre à la pression de l’air de s’équilibrer des deux côtés des tympans», conclut le médecin.

Source

Articles liés :

Le réchauffement climatique pourrait gêner le développement du cœur des bébés

Les bébés qui entendent deux langues à la maison seraient plus attentifs

Pourquoi ne faudrait-il jamais lécher la tétine de bébé ?