in

Et si l’on remplaçait les engrais chimiques par de l’urine humaine ?

Crédits : Wikimedia Commons

En France et en Suisse, des chercheurs travaillent sur une alternative aux engrais issus de l’industrie pétrochimique. Et utiliser de l’urine humaine serait tout sauf une idée ridicule ! Il s’agirait même d’une alternative très crédible.

L’urine humaine comme engrais

En 2017, nous évoquions comment l’urine pourrait aider les futurs colons de la planète Mars. Au Centre aérospatial allemand (DLR), des chercheurs ont travaillé sur la manière de cultiver des aliments directement dans l’espace. Ceux-ci ont notamment testé un système impliquant un réservoir d’urine et un plant de tomate !

Pourquoi ne pas utiliser de l’urine sur notre planète ? Il faut savoir que les engrais chimiques sont issus de la pétrochimie. Or, selon un reportage publié par France Info le 23 août 2019, l’urine humaine pourrait bien représenter une alternative écologique à ces produits de synthèse.

Moins de pollution et des économies en eau

À l’École des Ponts Paris Tech (France) et à l’École polytechnique de Zürich (Suisse), cette question fait l’objet de recherches très sérieuses. À l’ouest de la capitale, des champs ont été fertilisés à l’aide d’urine humaine et ont été comparés avec d’autres parcelles. Selon les chercheurs, il n’y aurait aucune différence en termes de rendement entre l’urine et les engrais chimiques !

Les avantages d’utiliser de l’urine humaine seraient multiples. Premièrement, cette ressource gratuite permettrait d’importer moins de pétrole pour fabriquer les engrais chimiques. Du même coup, nous pourrions réduire l’exploitation de mines de phosphate, une activité très polluante. Par ailleurs, récupérer l’urine humaine permettrait d’économiser de l’eau potable. Or, ceci peut s’avérer très important en période de sécheresse. Et lorsque l’on sait que chaque humain produit environ 500 litres d’urine par an…

L’urine humaine incarnerait une alternative écologique aux engrais chimiques sans remettre en cause le rendement !
Crédits : Pixabay

Une urine à récupérer !

Au-delà des engrais chimiques, l’agriculture utilise également des engrais organiques. Ceux-ci sont élaborés à l’aide d’urine provenant des animaux d’élevage. Selon les scientifiques, l’urine humaine contiendrait de 100 à 10 000 fois moins d’antibiotiques que celle des animaux d’élevage. L’urine humaine est également composée du cocktail nécessaire aux cultures. Il est question d’azote (N), de phosphore (P), de potassium (K) et autres.

Autrement dit, le fait de rejeter ces nutriments dans les toilettes s’apparenterait à du gâchis. Les chercheurs estiment donc qu’il faudrait récupérer cette urine dans les eaux usées. De plus, rejeter celle-ci dans la nature pourrait contribuer à la prolifération d’indésirables comme les algues dans les rivières.

Articles liés :

L’industrie des engrais rejette 100 fois plus de méthane que prévu

Belgique : des chercheurs ont transformé de l’urine en eau, en engrais et en bière

Des étudiants fabriquent des briques biologiques avec de l’urine ! Un nouvel or liquide ?