in

Belgique : des chercheurs ont transformé de l’urine en eau, en engrais et en bière

Crédits : stux / Pixabay

Cette nouvelle semble incroyable et pourtant, il s’agit d’un projet tout à fait sérieux. Cet exploit a été réalisé par des chercheurs belges dont l’invention offre des perspectives ambitieuses pour apporter des changements dans les pays en voie de développement.

Le projet a été baptisé, assez logiquement d’ailleurs, “Pee For Science” (pisser pour la science). Pas moins de 1000 litres ont été réunis lors de festivals de musique rock en Belgique, qu’ont pu utiliser les chercheurs de l’Université de Gand.

L’urine comme matière première, quelle idée ! Et pourtant, comme l’indique le site WeDemain, les chercheurs ont fabriqué “une machine capable de transformer l’urine en eau potable tout en filtrant les éléments fertilisants qu’elle contient.”

Ainsi, les scientifiques ont obtenu une eau bel et bien potable, alors que les fertilisants issus de l’urine ont été transformés en engrais bon marché destiné aux paysans des pays en voie de développement. Les chercheurs sont allés encore plus loin en réutilisant l’eau potable obtenue, afin de brasser de la bière !

Cependant, ce n’est pas la première fois que des chercheurs arrivent à ce niveau de recyclage, mais en revanche, le fait qu’une seule machine prenne en charge l’intégralité du processus constitue une réelle nouveauté.

“Nous sommes en mesure de récupérer de l’engrais et de l’eau potable dans l’urine à partir d’un processus simple et de l’énergie solaire” a expliqué Sébastien Derese, un des participants au projet, des propos recueillis par l’agence de presse Reuters.

Ces recherches ont permis de comprendre que 1000 litres d’urine peuvent produire assez d’engrais pour faire pousser environ 135 kg de maïs. Les chercheurs espèrent que leur machine sera produite en grand nombre et inondera le monde paysan des pays en voie de développement. En effet, la perspective d’obtenir un engrais efficace en recyclant de l’urine est très intéressante, autant au niveau économique qu’écologique. Ces mêmes 1000 litres d’urine produisent également 950 litres d’eau potable, ce qui attribue à la machine un double intérêt.

Sources : We DemainPositivRReuters