in

Canicule : 42°c prévus à Paris, 20 départements en alerte rouge, une première !

Une vingtaine de départements viennent d’être placés en vigilance rouge canicule ce mercredi. Principalement en région parisienne et dans le nord de la France. Une première dans l’histoire.

Le dernier record remonte…. au mois de juin dernier. Quatre départements avaient alors été placés en vigilance rouge (Gard, Vaucluse, Hérault et Bouches-du-Rhône). Ce mois de juillet place donc la barre encore plus haut, avec pas moins de 20 départements placés dans le rouge, tandis qu’une vague de chaleur exceptionnelle traverse de nouveau la France. La Belgique est également concernée. On note par ailleurs que 60 autres départements resteront ce jeudi en alerte orange.

Des records de chaleur devraient également tomber ce jeudi, avec pas moins de 42 °C attendus à Paris, ou encore 40,4 °C attendus à Lille, Rouen et Orléans. Notez que la Belgique vient d’essuyer son propre record ce mercredi avec 38,9 °C affichés au thermomètre. Il n’avait jamais fait aussi chaud sur le plat pays depuis le 27 juin 1947 (38,8 °C enregistrés à l’époque). Aux Pays-Bas également, le thermomètre serait grimpé jusqu’à 38,8 °C ce mercredi pour la première fois depuis l’ère pré-industrielle.

Crédits : Météo France

Des organismes affaiblis

Si la France a déjà observé une vague de chaleur exceptionnelle il y a quelques semaines, celle-ci pourrait être encore plus dure à supporter, alertent les médecins. À cause de l’effet cumulatif. Nos organismes – déjà mis à mal en juin dernier – n’ont en effet pas encore eu le temps de complètement récupérer. « La répétition de ces épisodes est toujours un peu plus dangereuse », explique en effet au Parisien Serge Smadja, secrétaire général de SOS Médecins, qui s’attend ce jeudi à une « journée plus compliquée ».

Une canicule exacerbée

On rappelle également qu’il y a quelques jours, une étude nous révélait que la canicule exceptionnelle enregistrée en Europe au cours de ces dernières semaines avait sans aucun doute été exacerbée par le réchauffement climatique. Les climatologues ont en effet souligné que cette vague de chaleur était plus chaude qu’il y a un siècle d’environ 4 °C. Plus récemment, une hydrologue française jugeait « de plus en plus préoccupants » ces épisodes de sécheresse et de canicule, évoquant notamment un stress hydrique qui menace la bonne santé des nappes phréatiques françaises.

Les bons gestes

Concernant cette semaine de canicule, on rappelle bien évidemment les bons gestes à adopter. Comme le fait de maintenir les fenêtres et volets fermés à la maison pendant la journée. N’aérez que le soir en créant si possible des courants d’air. Hydratez-vous suffisamment (au moins 1,5 litre d’eau par jour), et gardez un œil sur les enfants et les personnes âgées, particulièrement vulnérables. Pensez également à proposer à boire aux animaux qui, eux aussi souffrent de la chaleur.

Source

Articles liés :

Été 1911 : la terrible canicule fait plus de 40 000 morts en France

Canicule : en ville, un arbre mature = 5 climatiseurs ?

Depuis 70 ans, les canicules marines ont doublé