in

D’après cette étude, fumer du cannabis diminuerait notre IMC

© stankx / Pixabay

Vous ne le saviez peut-être pas, mais la prise de cannabis s’accompagne régulièrement de fringales. Tout ce qui peut se manger est mangé, et ce, sans réserve. Cela dit, une nouvelle étude révèle que les consommateurs ont des IMC (indice de masse corporelle) plus bas que les autres.

Qu’est que l’IMC ?

Le calcul de la masse corporel

Depuis 1997, L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) utilise l’indice de masse corporelle pour établir des classifications et des analyses mondiales. Celles-ci ont notamment pour objectif d’évaluer les risques liés au surpoids.

Afin de calculer son IMC, vous devez diviser votre poids par votre taille multipliée par elle-même, soit : IMC = poids en kg / (taille en m)²

Par exemple :

  • Une femme mesurant 1m65 et pesant 55 kg a un IMC de 20,2 kg par m² et a donc un poids normal, car son indice est compris entre 18,5 et 25 kg/m².
  • Un homme mesurant 1m70 et pesant 90 kg a un IMC de 31,1 kg par m² il se trouve donc en surpoids, car son indice est compris entre 30 et 34,9 kg/m².

Pour avoir des informations plus précises sur la composition de votre masse corporelle (masse grasse, masse musculaire, etc.) vous pouvez utiliser une balance impédancemètre. La plupart des diététiciens en sont équipés, mais vous trouverez aussi des modèles fiables dans le commerce (il y a un bon comparatif sur ce site).

poids
© PxHere

Comment interpréter l’IMC

La valeur de votre indice de masse corporelle s’exprime en kilogramme par mètre carré (kg/m²) et doit être lue comme ceci :

  • IMC inférieur à 16 : Anorexie ou dénutrition
  • De 16 à 18,5 : Maigreur
  • De 18,5 à 24,9 : Poids normal ou idéal
  • De 25 à 29,5 : Surpoids (avec un risque supérieur pour la santé)
  • De 30 à 34,9 : Obésité de classe I, modérée (avec un risque grave pour la santé)
  • De 35 à 39,9 : Obésité classe II, sévère  (avec un risque très grave pour la santé)
  • IMC supérieur à 40 : Obésité classe III, très sévère (avec un risque très grave pour la santé)

Au plus l’indice de masse corporelle sera élevé, au plus les risques de maladies cardio-vasculaires, pulmonaires ou articulaires augmentent. Pour votre santé, il est important de manger sainement, ainsi que de pratiquer une activité physique de façon régulière.

Attention : pour obtenir des résultats plus fiables et des conseils personnalisés sur votre alimentation, nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec un professionnel de la santé.

Les fringales liées au cannabis

Si les effets psychotropes de cette drogue douce sont connus de tous, certains aspects sont un peu moins exposés, et notamment les envies alimentaires qui suivent la prise. En effet, lorsque l’on fume du cannabis, intervient presque immédiatement après (ou pendant) une sensation de faim insatiable. C’est ce que l’on nomme communément : la fringale.

Lors de la prise de cannabis, l’appétit est stimulé, les envies de manger sont de plus en plus fortes et tout pourrait y passer. Viande, pain, plats préparés, fast-food, tout est bon pour combler ce vide dans l’estomac. L’explication tiendrait au fait que le THC (tétrahydrocannabinol, un cannabinoïde présent en grande quantité dans le cannabis) se fixerait  sur des récepteurs de l’hypothalamus en modifiant de ce fait les sensations de faim et de soif.

Drogue Info Service rappelle, justement, qu’il «s’agit d’ailleurs d’une des principales indications des médicaments à base de cannabis : redonner faim, notamment aux patients atteints de cancer ou malades du Sida».

chanvre cannabis
Crédits : Pixabay / herbalhemp

Des fringales qui ne rendent pas plus lourd

Une étude américaine publiée sur le site Oxford Academic et portant sur plus 30 000 personnes a révélé que les personnes consommant du cannabis prenaient moins de poids que celles n’en consommant pas.

Récolter des données

Cette étude s’étaye sur des données nationales récoltées sur 5 ans aux États-Unis, et notamment l’indice de masse corporelle de 33 000 personnes majeures. Sur l’ensemble des sujets de l’étude : «77% des participants n’ont jamais consommé de cannabis, 18% en ont cessé la consommation, 3% étaient des initiés et 2% des utilisateurs persistants». Ces données sont assez précises pour que les chercheurs puissent estimer la relation entre cannabis et poids.

Des résultats étonnants

D’après les chercheurs, un individu de 1,70 m pesant 90 kg qui ne consomme pas de cannabis est susceptible de prendre un kilogramme de plus qu’une personne qui en consomme. En outre, les personnes affirmant prendre du cannabis régulièrement ont plus de chances d’avoir un poids sain que les autres.

«Nous avons constaté que même les personnes venant juste de commencer à consommer du cannabis avaient plus de chances d’avoir un poids plus sain et de rester à ce poids. Seulement 15% des utilisateurs réguliers étaient considérés comme obèses, comparés à 20% pour les personnes qui n’en consommaient pas», explique Omayma Alshaarawy, principale autrice de l’étude et professeure assistante à l’Université du Michigan.

fumer cannabis
Crédits : Flickr / Chuck Grimmett

Le cannabis n’est pas un régime, loin de là !

Malgré les résultats de l’étude, Omayma Alshaarawy rappelle bien que cette «étude prospective repose sur des anecdotes, des études précliniques et des données transversales sur les associations inverses entre la consommation de cannabis et l’obésité, et montre une association inverse de l’augmentation cannabis-IMC (quand l’un augmente, l’autre diminue, NDLR). Des études de confirmation avec des tests rigoureux de cannabis et d’IMC seront nécessaires».

C’est en effet l’une des premières études statuant sur l’implication positive du cannabis dans la perte de poids. Jusqu’à présent, le THC et autres cannabinoïdes n’étaient connus que pour leur effet affamant.

L’usage de substances stupéfiantes durant la grossesse peut également avoir un impact très négatif sur le poids et la santé des nouveau-nés. En effet «la consommation de marijuana 2 à 3 fois par semaine, 4 à 6 fois par semaine et chaque jour était associée à une diminution croissante du poids de naissance», rapportent certaines études.

Ces substances ne doivent donc pas être considérées comme anodines, sans risque ou comme des régimes. Leur usage ne peut être certain que dans un cadre thérapeutique et sous contrôle médical, et ceci uniquement dans certains pays.

Source

Articles liés :

40 pompes d’affilé est un signe de bonne santé

Le principal agent actif du cannabis serait légal depuis déjà 10 ans !

Le cannabis protégerait le foie des dégâts de l’alcool !

D’après cette étude, fumer du cannabis diminuerait notre IMC
noté 3 - 2 vote[s]