in

Cette société exporte l’air pur des montagnes du Canada !

Crédits : Pixabay

Dans certains pays, les grandes villes sont ultra-polluées. Or, une société canadienne vend depuis quelques années de l’air pur capté dans les montagnes Rocheuses ! Retour sur l’histoire de ce commerce né à l’origine d’une simple blague.

Un produit à succès

Le 7 avril 2019, le quotidien ICI Radio Canada rappelait l’existence de la société Vitality Air, dont l’activité ne semble pas s’essouffler. Au contraire, les deux créateurs Moses Lam et Troy Paquette réalisent même environ 300 000 dollars par an de chiffre d’affaires en captant l’air pur des montagnes ! Celui-ci est aspiré dans d’énormes tubes et passe dans un compresseur avant sa mise en bouteille.

Le produit final baptisé Banff Air se trouve sous la forme d’une bouteille d’air frais comprimé équipée d’un masque. Selon Vitality Air, chaque bombe permet 160 respirations d’une seconde. Vendu sur Internet, le produit coûte 30 dollars l’unité.

Cibler les zones polluées

En 2016, nous évoquions le commerce de canettes renfermant de l’air pollué de Pékin à 15 dollars l’unité ! Baptisé Beijing Air, le produit affichait la mention “2,5” en référence aux particules fines PM 2,5. Sa composition était également présente, à savoir “du nitrogène (77 %), de l’oxygène (20 %) et d’autres trucs (3 %)”. Évidemment, il s’agit d’une sorte de cadeau souvenir un peu loufoque.

Concernant l’air pur canadien, il existe bel et bien un marché mondial. La société Vitality Air désire s’adresser davantage à ces zones du globe où la pollution atmosphérique est très forte. Justement en Chine, certains patrons sont déjà très friands des Banff Air selon Moses Lam. Outre la Chine où le produit est déjà devenu un phénomène social, l’Inde figure parmi les pays ciblés.

En Chine où l’air de nombreuses villes est très pollué, l’air pur du Canada fait déjà un tabac !
Crédits : Wikipédia

Tout est parti d’une blague

En 2014, Moses Lam enferme dans un sac de l’air de la ville de Jasper (Alberta) et place ce dernier en vente aux enchères sur eBay. Le prix de départ était au minimum (0,99 dollar), mais les enchères ont grimpé ! Quelques jours plus tard, un deuxième sac similaire se vendait pour 168 dollars. C’est donc à partir de cette blague que Moses Lam a pris conscience qu’il existait une demande mondiale d’air pur. Seulement quatre mois plus tard, sa société fut créée.

L’histoire de la naissance de Vitality Air avait été racontée en 2016 par Export Development Canada (EDC), une société d’État. Celle-ci a entre autres pour mission de soutenir et de développer le commerce entre le Canada et l’étranger.

Sources : EDCICI Radio Canada

Articles liés :

Voici Gunrid, le rideau purificateur d’air conçu par IKEA

Ce petit mur végétal installé en ville pourrait remplacer l’équivalent de 275 arbres pour purifier l’air !

Comment cette immense tour parvient-elle à purifier l’air d’une ville chinoise ?

Notez cet article