in

Le premier oiseau fossile jamais découvert avec un œuf conservé à l’intérieur

Photographie de l'oiseau. La masse sombre correspond à un oeuf écrasé, encore présent dans l'abdomen. Crédits : Barbara Marrs

Une équipe de paléontologues annonce la découverte incroyable d’un fossile d’oiseau du Mésozoïque, vieux de 110 millions d’années, mort avec un œuf encore présent dans son abdomen. 

Des fossiles d’oiseaux anciens ont déjà été découverts ces dernières années. Des œufs, également. Mais un fossile d’oiseau aussi bien conservé avec un œuf encore à l’intérieur, c’est une première. Une découverte d’autant plus incroyable que les œufs entièrement formés ne restent généralement dans le ventre d’un oiseau adulte que pendant environ 24 heures. C’est par ailleurs vraisemblablement cet œuf qui a entraîné la mort de cette femelle, il y a 110 millions d’années. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Communications.

Une découverte inattendue

Il s’agit là d’une espèce nouvelle, désormais baptisée Avimaia schweitzerae. Les chercheurs Alida Bailleul et Jingmai O’Connor, de l’Institut de paléontologie de l’Académie chinoise des sciences, expliquent avoir découvert le fossile dans des gisements datant du Mésozoïque, situés au nord-ouest de la Chine. Si l’espèce est nouvelle, nous savons en revanche qu’elle appartient à un groupe d’oiseaux appelé Enantiornithes, une sous-classe éteinte d’oiseaux préhistoriques largement répandue pendant le Crétacé, cohabitant avec les dinosaures.

Si au départ les deux paléontologues n’ont observé qu’un oiseau, il est ressorti après analyse que cette ancienne petite femelle cachait finalement un précieux trésor : une masse inhabituelle, écrasée dans son abdomen. Un petit fragment extrait du fossile s’est en effet révélé, au microscope, être les restes d’une coquille d’œuf. Une première. Concentrés sur ces nouveaux tissus, les deux chercheurs ont ensuite remarqué une anomalie. La coquille était composée non pas d’une, mais de deux couches. Le signe d’un oiseau en mauvaise santé.

oiseau
Illustration d’artiste de l’espèce Avimaia schweitzerae, nouvellement identifiée. Crédits : Michael Rothman

Une femelle hyper stressée

Pour les chercheurs, cela signifie probablement que l’œuf a été retenu trop longtemps à l’intérieur de l’abdomen. Cette particularité est toujours observée chez certains oiseaux modernes (poulets, oiseaux domestiques) qui subissent un trop-plein de stress. Dans ce cas, l’œuf ne veut tout simplement pas sortir. Par ailleurs, la coquille conservée paraissait également très fine – trop fine pour un œuf sain. Ces deux observations ont amené les chercheurs à suggérer que c’est bien cet œuf qui a provoqué la mort de la femelle.

On notera enfin que cette coquille présente également des sphères microscopiques de phosphate de calcium, que l’on voit aujourd’hui chez les oiseaux qui nichent dans des environnements humides. Il y a donc fort à parier que cette nouvelle espèce nichait près de points d’eau, et enterrait ses œufs dans le sol une fois pondus.

Source

Articles liés :

Des contaminants plastiques découverts dans des œufs d’oiseaux de l’Arctique lointain

L’un des oiseaux les plus rares au monde de nouveau observé

Si les œufs des oiseaux sont colorés, c’est à cause des dinosaures

Le premier oiseau fossile jamais découvert avec un œuf conservé à l’intérieur
noté 4.5 - 2 vote[s]