in

Voici comment se baladait cette créature vieille de 290 millions d’années

Orobates Pabsti, un ancien tétrapode qui évoluait il y a 290 millions d'années. Crédits : Tomislav Horvat / Kamilo Melo / EPFL Lausanne

Des chercheurs ont développé un robot capable de reproduire la démarche d’un animal vieux de 290 millions d’années, vivant avant l’avènement des dinosaures. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature.

Pour vous situer, nous savons que des premiers animaux sont sortis de l’eau pour émerger sur la terre il y a environ 350 millions d’années. Les premiers amniotes – qui donneront ensuite naissance aux mammifères, oiseaux et reptiles modernes – sont apparus il y a environ 310 millions d’années. Le fossile dont il est ici question, appelé Orabates pabsti, serait de son côté vieux d’environ 290 millions d’années, précédent ainsi d’environ 40 millions d’années l’avènement des premiers dinosaures.

L’animal se présentait ainsi comme « un candidat parfait pour comprendre l’évolution des vertébrés terrestres, car il est l’ancêtre des animaux qui se développent dans des œufs pondus sur terre, et donc indépendants du milieu aquatique », explique John Nyakatura, biologiste de l’évolution à l’Université Humboldt de Berlin et principal auteur de l’étude.

À quoi ressemblait la démarche des anciens vertébrés ?

Des empreintes de pas fossilisées laissées par la créature ont également été retrouvées. L’objectif de cette étude était alors de tenter d’évaluer l’ancienne démarche de l’animal vivant durant l’ère paléozoïque. Grâce à ces données fossiles si bien préservées, une équipe de chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) et de l’Université Humboldt de Berlin ont alors pu mettre au point un modèle robotique (OroBOT) imitant parfaitement la manière dont se déplaçait l’ancien tétrapode.

« Nous avons soigneusement modélisé chaque os, et avons ensuite testé le mouvement de différentes manières qui conduiraient sa démarche à une correspondance avec les pistes anciennes », explique Nyakatura. Et le résultat est plutôt saisissant :

Des versions robotisées de nos ancêtres

Sur la base de ces images, il ressort que la créature semblait avoir une locomotion plus avancée que ce que l’on pensait auparavant. Du moins pour un animal terrestre aussi précoce. « Il marchait sans doute avec une posture assez droite, note en effet Kamilo Melo, expert en robotique à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Il ne traînait pas son ventre ou sa queue au sol ».

Ainsi, la robotique – tout comme les modélisations informatiques observées depuis plusieurs années – pourra désormais autoriser de nouvelles avancées à l’avenir en matière de paléontologie, nous permettant des reconstructions de plus en plus convaincantes. Une méthodologie qui, à terme, pourra être utilisée pour de futures études sur les transitions dans l’évolution d’autres espèces animales.

Source

Articles liés :

L’un des plus beaux fossiles de tyrannosaure rex découvert

Des fossiles orphelins retrouvent leurs parents après un demi-milliard d’années

Des fossiles de méduses très rares échouées il y a 540 millions d’années

Voici comment se baladait cette créature vieille de 290 millions d’années
noté 4.7 - 3 votes