in

Une étude fait le lien entre manque d’odorat et obésité !

Crédits : Flickr / Vikram Sorathia

Une récente étude menée en Nouvelle-Zélande a conclu à un manque d’odorat chez les personnes atteintes d’obésité. Ceci aurait un impact négatif sur leur consommation alimentaire, et ne leur permettrait pas de revenir à un poids normal.

L’obésité en chiffres

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), une personne ayant un IMC de 30 ou plus est généralement considérée comme obèse. En 2016, le surpoids concernait plus de 1,9 milliard d’adultes et parmi eux, 650 millions étaient obèses. Le surpoids ou l’obésité concernait également 41 millions d’enfants de moins de 5 ans, et 340 millions d’enfants et d’adolescents âgés de 5 à 19 ans.

Les risques de contracter certaines maladies chroniques tels que les maladies cardiovasculaires, le diabète, des troubles musculo-squelettiques et certains cancers sont majeurs. On en sait en revanche beaucoup moins concernant ce qui pousse les personnes à consommer la nourriture en excès. Les recherches se multiplient, citons par exemple une étude récente suggérant que l’obésité infantile serait liée à la pollution atmosphérique.

Un problème d’odorat ?

Une étude menée par des chercheurs de l’Université d’Otago (Nouvelle-Zélande) parue dans la revue Obesity Reviews le 19 novembre 2019 a conclu à une défaillance des capacités olfactives chez les personnes atteintes d’obésité. Ainsi, celles-ci rencontreraient davantage de difficultés à reconnaître les odeurs, ce qui impacterait leurs choix d’aliments à consommer.

Les chercheurs ont pris en compte 38 études concernant 1432 personnes au total, et ceux-ci ont affirmé que la fonction olfactive était négativement corrélée à la masse corporelle. Selon les meneurs de l’étude, les personnes ayant un odorat très développé auraient moins de risque d’être en surpoids ou obèse. Cela veut également dire que de tels troubles de l’odorat font se diriger les consommateurs vers des aliments peu sains.

Y a-t-il une solution ?

Les scientifiques ont rappelé que l’obésité altère les échanges entre le cerveau et l’intestin, mais ont aussi déclaré avoir observé un phénomène intéressant dans la lutte contre l’obésité. Il existe un moyen de retrouver un odorat performant : la chirurgie bariatrique. Il est plus précisément question de sleeve gastrectomie (voir schéma ci-après), une opération consistant à retirer les deux tiers gauches de l’estomac, ce qui permettrait une perte de poids allant jusqu’à 30 kg.

Crédits : calculersonimc.fr

Sources : Medical XpressMedisite

Articles liés :

L’obésité juvénile multipliée par 10 en 40 ans !

Voilà pourquoi les naissances par césarienne pourraient augmenter le risque d’obésité

Un nouveau traitement contre l’obésité régulera bientôt la sensation de satiété !

Une étude fait le lien entre manque d’odorat et obésité !
Notez cette actu