in

La Chine autorise le commerce de cornes de rhinocéros et d’os de tigre

Crédits : Pexels

Particulièrement recherchés en Chine, certains produits tels que les cornes de rhinocéros et les os de tigre sont réautorisés à la vente à des fins médicales. Alors que la Chine interdisait ce commerce depuis un quart de siècle, ce recul attise la colère des écologistes.

Une décision suscitant l’indignation

Le 29 octobre 2018, un communiqué publié par le gouvernement chinois annonçait une nouvelle légalisation autour de l’utilisation des cornes de rhinocéros et des os de tigres à des fins médicales, plus précisément en médecine traditionnelle ainsi qu’en recherche médicale. Le communiqué évoque également des produits issus d’animaux d’élevage, c’est-à-dire une origine contrôlée.

Dans un second communiqué en réaction à cette décision, la WWF estime qu’il s’agit là d’une mesure préoccupante. Il est question d’un risque de recrudescence d’activités illégales telles que le braconnage, et donc d’une mise en péril de ces animaux à l’état sauvage. La WWF indique qu’il serait particulièrement compliqué d’établir la provenance des produits sans effectuer de tests ADN, et que cette décision pourrait avoir pour seul effet de protéger les trafiquants.

Pourquoi un tel recul ?

Il faut savoir que la Chine interdit ce genre de produits depuis 25 ans, selon une archive du New York Times de 1993 – bien que le marché parallèle ait toujours existé. Par ailleurs, la World Federation Acupuncture-Moxibustion Societies (WFAS), à savoir l’autorité régularisatrice de la médecine chinoise, a rayé de sa liste la corne de rhinocéros et les os de tigre depuis quelques années déjà.

La raison pour laquelle la Chine a opéré ce recul est encore floue. En effet, les autorités du pays n’ont pas répondu aux demandes de la presse. En revanche, le nombre de fermes à tigres ainsi que celui des dispositifs d’élevage de rhinocéros est à la hausse. C’est ce qui aurait poussé la Chine à faire pression pour la mise en place d’un commerce régulé.

Crédits : Wikimedia Commons

Pourquoi une utilisation de ces produits ?

La kératine est une des composantes de la corne de rhinocéros. Il s’agit d’une protéine connue pour être présente dans nos cheveux et nos ongles. La population la consomme sous forme de poudre, et on lui prête à tort la capacité de soigner un grand nombre de maladies comme la goutte ou le cancer.

En ce qui concerne les os de tigre – transformés en poudre ou en pâte – les consommateurs les considèrent également comme une sorte de remède miracle pouvant soigner le mal de dos et autres rhumatismes. Malheureusement, ces considérations relèvent de la croyance populaire et de la tradition, alors qu’il n’existe aucune preuve scientifique de l’efficacité de ces produits. Par ailleurs, nous évoquions il y a quelques mois le fait que le jaguar figure aussi parmi les animaux victimes de la médecine chinoise.

Source

Articles liés :

Contre le braconnage, faut-il inonder le marcher de fausses cornes de rhinocéros ?

Le programme Akashinga, l’armée féminine qui protège la vie sauvage du braconnage au Zimbabwe

Médecine traditionnelle chinoise : voici les thérapies les plus impressionnantes

La Chine autorise le commerce de cornes de rhinocéros et d’os de tigre
noté 5 - 1 vote