in

Mauvaise nouvelle : être exposé·e à la pollution entraîne un déclin cognitif

Crédits : Wikipédia

Une équipe internationale de chercheurs annonce avoir décelé un lien entre la pollution atmosphérique et le déclin cognitif humain. Les hommes retraités seraient les plus concernés.

On connaissait le lien entre la pollution et le système respiratoire, et les chercheurs évoquent également depuis quelques années un risque accru d’accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque. Une étude publiée dans les Actes de l’Académie National des Sciences révèle aujourd’hui les effets indésirables de la pollution atmosphérique sur la performance cognitive.

Des tests mathématiques et verbaux menés auprès de 25 000 personnes vivant dans 162 comtés de Chine révèlent en effet que plus les niveaux de pollution sont élevés, moins les résultats aux tests sont bons. Les hommes les moins instruits seraient particulièrement concernés (et aussi plus exposés). Les résultats sont également plus prononcés à mesure que les personnes vieillissent.

S’il ressort de cette étude que l’exposition à long terme à la pollution atmosphérique entraîne une diminution des capacités cognitives, notons que celle-ci n’est qu’observationnelle. Si le lien est en effet établi, il n’est en revanche pas encore expliqué. Les chercheurs proposent néanmoins que la pollution atmosphérique a un impact sur la substance blanche dans le cerveau – contenue dans près de la moitié du cerveau humain – responsable de la coordination des communications entre les différentes zones du cerveau.

Les coûts sanitaires (et donc économiques) de la pollution atmosphérique semblent donc s’alourdir, une fois de plus. Le déclin cognitif et la déficience sont en effet des facteurs de risques pour la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence. Et les personnes concernées se comptent par centaines de millions. En 2016, l’OMS relevait en effet que 92 % de la population mondiale respirait un air pollué, où les concentrations de particules fines sont supérieures à 10 microgrammes par mètre cube. La pollution de l’air extérieur avait, cette année-là, entraîné le décès prématuré de 4,2 millions de personnes.

Source

Articles liés : 

Le Taj Mahal est menacé de destruction à cause de la pollution

C’est officiel, la pollution plastique s’étend jusqu’en Antarctique

Goodyear invente un pneu végétal rempli de mousse pour limiter la pollution

Mauvaise nouvelle : être exposé·e à la pollution entraîne un déclin cognitif
Notez cette actu