in ,

Un drone pollinisateur plus performant que les abeilles ?

drone pollinisateur
Crédits : Dropcopter

Une start-up américaine utilise actuellement des drones afin de compléter le travail des abeilles. Ceux-ci sont d’ailleurs présentés comme étant plus performants que les abeilles, un insecte très important malheureusement en déclin.

Le déclin des abeilles revient souvent dans les études et articles scientifiques. Rappelons tout de même que les abeilles domestiques et sauvages contribuent à la pollinisation de 80 % des espèces de plantes à fleurs ! Cependant, ceux-ci sont mises en danger par l’utilisation intensive de pesticides dans l’agriculture et les attaques du parasite Varroa destructor. Depuis 2016, les abeilles sont officiellement reconnues comme espèce en voie de disparition.

De plus en plus de solutions émergent pour contrer ce déclin, bien que la remise en question du modèle d’agriculture intensive ne soit pas d’actualité. Il a récemment été question de fleurs robotisées imprimées en 3D mais aussi d’abeilles robotisées autonomes, ou encore de la découverte accidentelle d’un nouveau composé chimique qui pourrait sauver les abeilles du parasite Varroa.

Il y a également la start-up californienne Dropcopter qui utilise des drones destinés à améliorer la pollinisation pour la productions d’amandes, de cerises et des pommes. La mission est programmée avant le vol et la vitesse de déplacement est réglée pour optimiser la pulvérisation, avec une cadence de traitement d’environ 16 hectares par heure ! La société américaine a par ailleurs déposé un brevet donnant l’exclusivité à son drone pour pulvériser avec précision la quantité nécessaire de pollen.

Selon Dropcopter, la pollinisation a été augmentée de 25 à 60% en ce qui concerne les cerises et les amandes. Il faut également savoir que de tels drones peuvent opérer sans difficulté durant la nuit ou lorsque la température n’est pas idéale pour les abeilles !

Évidemment, cela ne sauvera pas les abeilles du déclin mais de telles solutions pourraient empêcher, ou au moins contenir, le risque lié à leur disparition progressive, à savoir une baisse drastique de la variété composant la flore mondiale. Une petite démonstration est à visionner ci-dessous :

Sources : Futura SciencesDrone Actu

Articles liés :

Des fleurs robotisées imprimées en 3D pour protéger les abeilles ?

Une découverte accidentelle pourrait bien sauver les abeilles

Deux ados arrêtés par la police sont soupçonnés d’avoir tué 500 000 abeilles

Un drone pollinisateur plus performant que les abeilles ?
noté 2.8 - 5 votes