in

Pour mieux éduquer votre chien, méfiez-vous de ces 8 idées reçues !

Crédits : iStock

Comme nous, les chiens ont tous leurs propres personnalités et leurs préférences, qui peuvent différer considérablement. Paul McGreevy, spécialiste du comportement animal à l’Université de Sydney (Australie), revient ici sur les erreurs courantes que nous pensons, avec toute notre bonne intention, être bénéfiques pour nos chiens.

Dans son livre Making Dogs Happy, il s’appuie avec Melissa Starling de l’Université de Sydney sur des recherches scientifiques pour donner des conseils pratiques. Le but est de permettre aux propriétaires d’apprécier ce que leurs chiens peuvent ressentir, leur permettant ensuite d’adopter les meilleures stratégies pour les soutenir.

Mythe n ° 1 : Les chiens ont une appréciation humaine du partage

Les humains apprécient les avantages du partage. En revanche chez les chiens, le partage n’existe pas, ou peu. Nous ne devrions donc pas éloigner les jouets ou les os de nos chiens si nous ne les avons pas entraînés à accepter cette forme d’intervention.

Mythe n ° 2 : Les chiens apprécient toujours les manifestations physiques humaines communes de l’affection

Les humains montrent souvent leur affection pour les autres en les étreignant et en les câlinant. Les chiens n’ont tout simplement pas évolué pour se serrer les uns les autres. Lorsqu’ils sont embrassés ou câlinés, beaucoup de chiens peuvent ainsi trouver la situation inconfortable ou menaçante, même s’ils ne le montrent pas forcément.

Mythe n ° 3 : Les chiens qui aboient et grognent sont toujours menaçants ou dangereux

Ce sont des comportements qui permettent de maintenir une certaine distance. Tous les chiens – peu importe leur tempérament – peuvent parfois vouloir un peu plus d’espace. Habituellement, ils essaient d’abord une signalisation plus subtile, mais de nombreux chiens apprennent que les signaux subtils ne fonctionnent pas et passent donc directement à l’aboiement.

Mythe n ° 4 : Les chiens accueillent bien des chiens inconnus chez eux

Les chiens ont évolué à partir des loups : ils sont ainsi calibrés pour défendre ce qui est à eux. Ils ont un attachement à leur territoire d’origine et aux ressources qui s’y trouvent. Les chiens n’ont aucun moyen de savoir que les chiens (ou les humains) que nous invitons chez nous, ne resteront pas pour toujours. Vous le savez – c’est même évident pour vous – mais votre chien part du principe que si un autre chien s’invite chez vous, il y restera pour toujours. Il faut donc s’attendre à ce qu’ils essayent de définir les règles de base du lieu, et remettent les nouveaux arrivants à leur place.

Mythe n ° 5 : Un chien démonstratif est un chien amical

“Amical” pour un chien n’est pas amical pour tous les chiens. Par exemple, certains utilisent une amabilité excessive comme un moyen de soulager l’anxiété associée à la rencontre d’un autre chien ou d’un autre humain. Les propriétaires de chiens très gentils pourraient alors être surpris de constater que tous les autres chiens n’acceptent pas joyeusement le leur.

Mythe n ° 6 : Les chiens s’approchent quand ils veulent jouer

Vous pourriez vous retrouver confus lorsqu’un chien s’approche amicalement de vous ou d’un autre chien, puis se montre tout d’un coup menaçant. Les chiens s’approchent en premier lieu pour obtenir des informations plutôt que pour interagir. Si certains peuvent alors très bien réagir, d’autres deviennent anxieux.

Mythe n ° 7 : Un grand jardin peut remplacer les promenades

Parce que les chiens passent beaucoup de temps à la maison, dans l’appartement, dans le jardin ou dans la cour, ils trouvent souvent l’endroit un peu trop familier. La taille d’une cour est beaucoup moins importante pour les chiens que ce qu’il s’y passe. Les chiens sont des animaux sociaux qui ont besoin d’interactions. Et ils adorent particulièrement le faire dans un nouvel environnement. Ainsi, même si vous avez beaucoup d’espace chez vous, promener votre chien quotidiennement ailleurs est essentiel.

Mythe n ° 8 : Les chiens sont volontairement provocants quand ils ne font pas ce qu’on leur dit

Il ne s’agit pas ici de désobéir : les chiens ne peuvent parfois pas faire ce que nous attendons d’eux. Soit ils ne savent pas vraiment ce que nous leur demandons de faire, soit ils ont beaucoup mieux à faire à ce moment bien précis.

Les chiens ne généralisent pas : ce n’est pas parce qu’ils s’assoient dans la cuisine lorsque nous avons des friandises à la main qu’ils savent automatiquement ce que signifie “s’asseoir” quand ils sont au parc avec d’autres chiens, par exemple. Et tandis qu’à la maison – sans distractions – vos chiens peuvent savoir ce que signifie “assis”, leur demander de le faire lorsque les visiteurs sonnent à la porte pourrait s’apparenter au fait de demander à un enfant de s’asseoir et de rester calme en arrivant devant un parc d’attractions. C’est faisable, mais c’est très compliqué.

Source

Pour mieux éduquer votre chien, méfiez-vous de ces 8 idées reçues !
noté 5 - 1 vote