in

La Norvège veut que tous ses vols courts soient électriques d’ici 2040

Crédits : Pixabay / Jetspeed100

La Norvège, déjà championne de la voiture électrique – le pays souhaite ne plus vendre de voiture à moteur thermique d’ici à 2025 – s’est engagée à rendre tous ses vols court-courriers électriques d’ici 2040.

L’an dernier en Norvège, à la faveur d’incitations fiscales et d’infrastructures développées, plus de 50 % des véhicules nouvellement immatriculés étaient soit électriques, soit hybrides rechargeables. Si le pays a clairement affiché ses intentions concernant son parc automobile, il s’attaque désormais à un poisson bien plus gros. La Norvège vise à ce que tous ses vols soient électriques d’ici 2040.

Chaque fois qu’un avion décolle, la quantité de dioxyde de carbone dans notre atmosphère augmente. Le transport aérien est en effet responsable d’environ 2 à 3 % des émissions mondiales de carbone, un nombre qui devrait doubler au cours de la prochaine décennie. La contribution est telle que certains experts suggèrent même que la meilleure façon de réduire votre empreinte carbone est de cesser complètement de voyager en avion. La Norvège envisage donc une autre option. C’est Dag Falk-Petersen, directeur général de l’entreprise publique Avinor – gestionnaire des compagnies et aéroports nationaux – qui vient d’annoncer la nouvelle.

L’objectif est ambitieux, mais la Norvège a déjà fait ses preuves dans ce domaine. Le pays enregistre aujourd’hui plus de voitures électriques que n’importe quelle autre nation dans le monde. Avec ce dernier objectif, les autorités norvégiennes se distinguent une fois de plus, avec l’espoir de prouver qu’il est également possible de réduire les émissions du transport aérien. Si la Norvège réussit à assurer tous ses vols court-courriers grâce à l’électrique, elle sera tout simplement le premier pays à le faire.

« Nous pensons que tous les vols pouvant durer jusqu’à une heure et demie peuvent être effectués par des avions entièrement électriques », explique Dag Falk-Petersen à The Guardian. « Quand nous aurons atteint notre objectif, le voyage aérien ne sera plus un problème pour le climat, ce sera une solution », ajoute-t-il.

La technologie des batteries actuelles ne peut néanmoins  pas encore remplacer complètement les carburéacteurs puisqu’elles n’ont tout simplement pas la même densité d’énergie. C’est pourquoi plusieurs compagnies aériennes préfèrent se pencher – pour le moment – sur des modèles hybrides pour des vols plus longs. Mais la technologie n’en est qu’à ses balbutiements, et tout peut aller très vite dans ce domaine. En plus de réduire les émissions de carbone, tous ces efforts permettront également de réduire de moitié la pollution sonore et les coûts d’exploitation.

Source

La Norvège veut que tous ses vols courts soient électriques d’ici 2040
Notez cette actu