in

L’addiction aux jeux vidéo bientôt reconnue comme une maladie mentale par l’OMS

Crédits : Wikimedia Commons

Depuis plusieurs décennies, l’addiction aux jeux vidéo pose problème chez une partie des joueurs à tel point qu’aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) désire l’inclure dans sa classification internationale des maladies.

Bien qu’un réel débat existe depuis des années, certains spécialistes estiment que les jeux vidéo favorisent les troubles du comportement. Comme le rapporte le magazine Psychology Today, l’OMS entend donner raison à ces chercheurs et indique que les jeux vidéo, peu importe le support – console, ordinateur ou mobile – peuvent à forte dose entraîner des nuisances en ce qui concerne la vie en société, particulièrement au niveau de la famille, des études et du travail.

Par ailleurs, notons que les joueurs atteints expriment une difficulté à contrôler le temps passé sur leurs jeux et une sorte de déni des conséquences sur la vie sociale à privilégier les jeux vidéo par rapport à toute autre activité.

Ainsi l’OMS devrait inclure l’addiction aux jeux vidéo (gaming disorder) dans une version non définitive de l’édition 2018 de la classification internationale des maladies (CIM-11), et ce dans la catégorie « Troubles liés aux comportements addictifs avec plusieurs caractéristiques de la dépendance ». Il s’avère que cette nouvelle considération de l’addiction aux jeux vidéo permettra aux joueurs accros de bénéficier d’un réel encadrement médical et donc de recevoir un traitement.

« Le jeu peut devenir un comportement addictif par l’intermédiaire du gameplay, les mécanismes de gratifications et récompenses, la captation de l’attention, l’immersion du joueur, qui lui permet d’oublier son quotidien… C’est le but de tous les jeux mais dans les situations addictives, le jeu prend une place problématique », a déclaré Bruno Rocher, psychiatre addictologue au CHU de Nantes dans Sciences et Avenir.

Ainsi l’OMS entend alerter sur les comportements déviants sans remettre en cause le principe ludique des jeux vidéo. Quoi qu’il en soit, cette classification met un terme au débat opposant les détracteurs et défenseurs de cette pratique.

Sources : Psychology TodayMashable20 Minutes

Sciences et Avenir

L’addiction aux jeux vidéo bientôt reconnue comme une maladie mentale par l’OMS
Notez cette actu