in

5 ans après Fukushima, où en est la radioactivité dans le Pacifique ?

Crédits : NOAA/ US. Navy / NGA / GEBCO / Google Earth

Un peu plus de cinq ans après la catastrophe de Fukushima, une étude publiée le 4 juillet 2016 tend à prouver que la radioactivité dans le Pacifique reviendrait à la normale. Des données rassurantes pour une région touchée qui se reconstruit peu à peu.

Le séisme et le tsunami qui ont frappé l’ouest du Japon ont eu un effet dévastateur avec près de 19 000 morts et disparus. Ces catastrophes naturelles ont mené au drame nucléaire de Fukushima. Alors que la radioactivité dégagée par le site avait touché le Canada l’an dernier, un croisement de plusieurs chiffres japonais prouve que le niveau de radioactivité redescende assez rapidement. Père Masque, coauteur de l’étude publiée dans la Revue annuelle des sciences de la mer explique : “À titre d’exemple, en 2011, près de la moitié des échantillons de poissons dans les eaux côtières au large de Fukushima contenait des taux dangereux de matières radioactives (…). En 2015, ce nombre avait chuté à moins d’un pour cent au-dessus de la limite.

Cette étude, quoique rassurante, reste tout de même à prendre avec précaution. En mars dernier, Ken Buesseler du WHOI (Wood Hole Oceanographic Institution) de Boston avait observé qu’il y avait toujours des fuites non contrôlées au large de Fukushima. Il avait démontré que, même si la radioactivité relâchée était beaucoup plus faible qu’en 2011, les teneurs demeuraient constantes. Dans un communiqué du 8 mars, il déclare : “Nous ne constatons pas la baisse continue à laquelle on pourrait s’attendre si toutes les fuites avaient été stoppées (…). Au contraire, nous trouvons encore des valeurs élevées ce qui confirme qu’il y a toujours des rejets en provenance de la centrale“.

Il faut donc avoir une surveillance continue des côtes. Le Comité scientifique de recherche océanique a observé récemment des traces de radioactivité au large des côtes des États-Unis. Les fonds marins ainsi que les ports qui sont proches de Fukushima restent toujours très contaminés. De plus, un des combustibles nucléaires du site nucléaire demeure toujours introuvable, ce qui pose un problème puisque les fuites demeurent.

Source

Notez cet article