in

Découverte de vastes cités médiévales sous la jungle du Cambodge

Crédits : kolibri5 / Pixabay

Des archéologues ont découvert plusieurs cités médiévales jusqu’alors inconnues non loin d’Angkor Wat, le plus grand temple du site archéologique d’Angkor au Cambodge. Certaines de ces cités pourraient même rivaliser en taille avec la capitale du pays, Phnom Penh. Cette découverte constitue non seulement une grande surprise pour les spécialistes, mais laisse également présager bon nombre de futures nouvelles découvertes sur l’histoire de l’Asie du Sud Est. Pour les experts, cela pourrait être la plus grande découverte de ces dernières années, Michael Coe, professeur d’anthropologie à Yale parle même « de la plus grande avancée de ces 50 ou 100 dernières années sur notre connaissance de la civilisation angkorienne ».

Les découvertes de l’archéologue australien Damian Evans seront publiées aujourd’hui dans le Journal of Archaeological Science. La découverte en question a été réalisée avec une technologie de laser aéroporté de pointe. Cette grâce à cet outil que de multiples cités vieilles de 900 à 1400 ans ont été découvertes sous le sol tropical. Cette technologie nommée lidar (détection et télémétrie par ondes lumineuses) consiste en l’envoi de rayons lasers vers le sol depuis un hélicoptère pour produire une imagerie détaillée de la surface de la planète. Elle n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle avait déjà servi en 2012 pour mettre à jour un complexe très urbanisé et une connexion des villes-temples telles que Beng Mealea ou encore Koh Ker à Angkor. Cette étude des lieux avait permis de confirmer au sein de la communauté archéologique qu’il pouvait y avoir une cité sous le mont Kulen, mais il aura fallu attendre 2015 pour que la découverte de la taille de la ville soit effective, révélant encore par le même temps un urbanisme au moins aussi poussé dans des ruines archéologiques plus reculées (que ce soit dans les sites préangkoriens ou post-angkoriens) et même des petits jardins.

1
Les analyses faites en 2012 en vert. Les nouvelles trouvailles de 2015 en rose.

Les données captées en 2015 par l’étude aéroportée la plus étendue jamais entreprise par des archéologues (1901 km²) et analysées récemment sont déjà perçues par les experts comme prouvant que la population colossale et dense de ces villes a constitué l’empire le plus grand au monde lors de son apogée au 12e siècle. Parmi les découvertes, il y a un système hydraulique construit quelques centaines d’années plus tôt que ce que pensaient les historiens. Ces trouvailles pourraient par le même temps remettre en cause toutes les théories sur le développement de l’empire khmer, la manière dont ils dominaient la région, le déclin de l’empire au 15e siècle ainsi que le rôle du changement climatique et de la gestion de l’eau dans tout ce processus. En effet, la question du déclin de cet empire est parmi les événements plus significatifs de l’histoire de l’Asie du Sud-est. C’est un gros point d’interrogation pour les experts qui ont toujours plus ou moins cru que les Thaïs auraient envahi l’empire, poussant les populations à s’enfuir vers le sud, mais l’enquête aérienne n’a révélé aucune ville vers le sud.

2
Les analyses faites en 2012 en vert. Les nouvelles trouvailles de 2015 en rose.

Charles Higham, un professeur de recherche à l’Université d’Otago à Dunedin en Nouvelle-Zélande considère ce travail comme l’article le plus palpitant qu’il se souvient avoir lu : « il est merveilleux d’être en vie quand ces découvertes sont faites. Émotionnellement, je suis stupéfait. Intellectuellement, je suis stimulé ! » Son collègue de l’Université Monash à Melbourne (Australie) pense quant à lui que les collègues chercheurs sont en train de « réécrire l’histoire ». Pour Mitch Hendrickson, professeur adjoint dans le département d’anthropologie de l’Université d’Illinois trouvait déjà que l’étude de 2012 était un « incroyable bond vers l’avant » qui « change les règles du jeu » concernant la compréhension des angkoriens et de la manière dont les Khmers construisaient, modifiaient et vivaient dans leur leur ville. Mais il a été « sous le choc » suite à la deuxième.

Source : TheGuardian

Découverte de vastes cités médiévales sous la jungle du Cambodge
Notez cette actu