in

La Nasa nous présente la planète la plus similaire à la Terre : Kepler 452-b

Crédits : NASA/JPL-Caltech/T. Pyle

Au cours d’une conférence de presse, la Nasa vient d’annoncer la découverte de la planète la plus similaire à la Terre jamais observée. Baptisée Kepler-452 b, elle est en orbite autour d’une étoile très proche de notre Soleil.

L’agence spatiale américaine l’avait plus ou moins annoncé dans un communiqué, mercredi 22 juillet, écrivant : « Les astronomes sont sur le point de trouver ce dont l’humanité a rêvé pendant des milliers d’années : trouver une autre Terre ». Elle n’a pas menti. En effet, au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu ce jeudi, la Nasa a annoncé que mission Kepler a permis de trouver la « première exoplanète d’une taille proche de celle de la Terre, située dans la “zone habitable” autour d’une étoile qui ressemble à notre Soleil ». Il s’agit de Kepler-452 b, une exoplanète plus massive et plus ancienne que notre Terre.

Situé à 1400 années-lumière, le système Kepler 452 se situe dans la constellation Cygnus. Son étoile est âgée de 6 milliards d’années, soit 1,5 milliard d’années de plus que notre Soleil, 20 % plus brillante et son diamètre est 10 % plus grand. Sa température, elle, est similaire.

De son côté, Kepler-452 b tourne autour de son étoile en cycles de 385 jours, suivant une orbite un peu plus éloignée que la Terre par rapport au Soleil (+5 %). Son diamètre est 60 % plus grand que celui de la Terre, faisant d’elle une « Super-Terre ». Sa masse et sa composition n’ont pas encore été déterminées, ajoute la Nasa, même si des recherches antérieures suggèrent que les planètes de la taille de Kepler-452 b ont une bonne chance d’être rocheuses.

Kepler 452b a donc de grandes chances dans cette catégorie, avec une atmosphère épaisse et une grande quantité d’eau. Elle pourrait aussi connaître une activité volcanique, selon les astronomes. « Kepler 452b est une cousine plus vieille, plus grosse, de la Terre. C’est incroyable de penser qu’elle tourne autour de son étoile, dans sa zone habitable, depuis 6 milliards d’années. Plus longtemps que la Terre autour du Soleil », ont commenté des scientifiques qui analysent les données du télescope Kepler. Ce qui peut nous donner une idée de ce qui pourrait advenir de la Terre dans un lointain futur.

Fort réchauffement

« Si Kepler-452 b est bien une planète rocheuse, sa position par rapport à son étoile pourrait indiquer qu’elle vient d’entrer dans une période de fort réchauffement dans l’histoire de son climat », relève Doug Caldwell, un astronome du SETI qui travaille sur la mission Kepler. « L’augmentation de l’énergie dégagée par l’étoile vieillissante pourrait chauffer sa surface et provoquer une évaporation des océans qui s’y trouveraient, entraînant la perte à jamais de l’eau de la planète. Kepler-452 b pourrait ainsi subir actuellement ce que la Terre connaîtra dans plus d’un milliard d’années quand le Soleil vieillira et deviendra plus brillant » ajoute-t-il.

Consultez le communiqué officiel de la Nasa ici.

– Illustration artistique : NASA/JPL-Caltech/T. Pyle

La Nasa nous présente la planète la plus similaire à la Terre : Kepler 452-b
noté 5 - 2 votes