in ,

Les chevaux peuvent non seulement lire vos expressions faciales, mais aussi s’en souvenir

Crédits : PxHere

Regarder un cheval d’un œil grincheux semble être le meilleur moyen de vous le mettre à dos. Une étude révèle en effet que les chevaux peuvent non seulement lire nos expressions faciales, mais aussi s’en souvenir.

Ainsi, un cheval ne remarquera pas seulement quand vous êtes de mauvaise humeur : il s’en souviendra plus tard même si vous n’avez rien fait pour le contrarier. Des recherches menées par les universités du Sussex et de Portsmouth suggèrent en effet que les chevaux réagissent différemment à une personne si elle a été auparavant vue en train de sourire ou de froncer les sourcils. « Ce que nous avons découvert, c’est que les chevaux peuvent non seulement lire les expressions faciales humaines, mais ils peuvent également se rappeler de l’état émotionnel d’une personne plus tard dans la journée et, surtout, adapter leur comportement », explique la psychologue Karen McComb, principale auteure des travaux.

Pour celles et ceux qui travaillent aux côtés de ces animaux majestueux, il est bon d’avoir des preuves solides qui soutiennent ce que beaucoup soupçonnent déjà, à savoir que les chevaux sont très attentifs à l’instar des chiens et des moutons qui peuvent également lire nos expressions faciales.

Pour cette étude, les chercheurs ont montré des photographies où certains visages étaient joyeux et d’autres grincheux à vingt-quatre chevaux. Ils ont dans un premier temps constaté que les sujets réagissaient négativement aux expressions plus agressives, regardant ces visages de l’œil gauche (en raison de la spécialisation de l’hémisphère droit pour traiter les stimuli menaçants – l’information de l’œil gauche est traitée dans l’hémisphère droit). Ils ont également noté une augmentation du rythme cardiaque des chevaux face aux regards menaçants. L’équipe est dans un second temps retournée à l’écurie, s’appuyant sur la même méthode pour vérifier si la réponse avait un impact durable. Les visages des mêmes personnes ont été représentés aux chevaux, seulement cette fois, l’expression de ces personnes était neutre.

Cette variation a eu peu d’importance, car les chevaux semblaient se souvenir de la personne et de leur humeur, utilisant le côté droit ou gauche de leur tête pour regarder tout en affichant une fréquence cardiaque élevée pour les personnes « grincheuses » quelques heures plus tôt. Ainsi les chevaux peuvent lire, puis se souvenir des expressions émotionnelles. Ils utilisent ensuite cette information pour identifier les personnes qui pourraient constituer une menace potentielle.

Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans la revue Current Biology.

Source