in

79% des Français croient à au moins une théorie du complot

Crédits : iStock

Alors que le complotisme est devenu un phénomène de société préoccupant ces dernières années, une récente étude estime que 8 Français sur 10 croient à une des grandes théories du complot.

L’alunissage de 1969, les attentats du 11 septembre 2001, l’assassinat de JFK ou encore les attentats de Charlie Hebdo sont tout autant de théories d’un complot plus ou moins généralisé. Pour certaines personnes, ces faits sont des mensonges, des impostures ou des mises en scène. La Fondation Jean Jaurès et l’observatoire Conspiracy Watch ont ensemble mandaté l’Institut français d’opinion publique (IFOP) dans le cadre d’une étude publiée récemment, comme l’indique franceinfo :.

Dans un contexte de lutte contre les fake news, cette étude semble être plutôt révélatrice. Ainsi, 79 % des Français croient à au moins une théorie du complot, 34 % adhéreraient à au moins 4 de ces théories et 13 % à au moins 7. Parmi les multiples théories du complot, certaines sont plus populaires que d’autres. Par exemple, 55 % des Français pensent que la nocivité des vaccins est cachée au grand public par l’industrie pharmaceutique soutenue par le ministère de la Santé. Ils seraient également 54 % à penser que la CIA est impliquée dans l’assassinat du président Kennedy.

Le sondage nous apprend également que les Français sont 32 % à croire que le VIH a été créé en laboratoire et testé en Afrique avant d’être répandu dans le monde. Ils seraient aussi 16 % à penser que les Américains n’ont jamais posé le pied sur la Lune et 9 % à croire que la Terre est plate.

En ce qui concerne le terrorisme, les Français sont 31 % à estimer que les groupes terroristes intégristes musulmans sont manipulés par les services secrets occidentaux et 19 % (dont un tiers des 18-24 ans) à penser que des zones d’ombres existent autour des attentats de Charlie Hebdo et du supermarché Hyper Casher de janvier 2015..

Selon Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch (Observatoire du conspirationnisme), les résultats du sondage « confirment que nous faisons collectivement face à un phénomène non seulement tangible, mais majeur, qui traverse toute la société et imprègne les représentations collectives à un degré préoccupant. »

Néanmoins, l’étude est à relativiser quelque peu. En effet, celle-ci n’a été réalisée que sur un échantillon de 1 000 personnes dites représentatives de la population française, composé selon la méthode des quotas. Un second échantillon a été intégré dans l’étude, à savoir 252 personnes de moins de 35 ans dont les résultats ont été équilibrés par rapport à leur poids réel dans la population.

Sources : TV5 MondeFrance Info