in

Infographie : les pesticides dans nos fruits et légumes

Crédits : Courrier International

Un rapport paru en Italie au début de l’année dresse un constat sans appel concernant la présence de pesticides dans nos fruits et légumes. Les données de ce rapport ont été synthétisées dans une infographie qui inquiète quelque peu.

En janvier 2017, un rapport baptisé Stop aux pesticides (PDF en italien/42 pages) a été publié par Legambiente, une association environnementale apolitique italienne créée en 1980, forte de plus de 100 000 partisans et faisant à la fois partie du Bureau européen de l’environnement (EEB) et de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

Des données relatives aux pesticides ont été relevées pour 9 608 échantillons de produits alimentaires disponibles en Italie, transformés ou non. La conclusion du rapport, qui appelle clairement à stopper l’utilisation des pesticides dans l’agroalimentaire, indique que 36,4 % des produits alimentaires italiens analysés contiennent des traces de produits chimiques. Cette situation n’est pas si différente dans les autres pays européens, dont évidemment la France.

L’infographie visible en fin d’article publiée par le Courrier international et élaborée à l’origine par Paula Simonetti du quotidien italien La Repubblica, traite les données présentes dans le rapport cité plus haut. Celle-ci est inspirée de Giuseppe Arcimboldo, peintre italien du XVIe siècle connu pour ses portraits phytomorphes (en forme de plante).

Le document détaille le cas de nombreux fruits et légumes que l’on consomme quotidiennement, au niveau des limites maximales de résidus (LMR), seuil réglementaire de concentration de résidus de produits pesticides, biocides ou de médicaments vétérinaires, au-delà duquel la commercialisation d’un produit alimentaire n’est plus autorisée.

Il s’avère que ce sont les fruits tels que les pommes, les poires et les fraises qui contiennent le plus de traces de produits chimiques. Les pêches, le raisin et les agrumes ne sont pas en reste et présentent également une concentration élevée. Par ailleurs, si les fruits en général contiennent beaucoup de produits chimiques, il faut savoir que pour les légumes, ces mêmes valeurs sont tout de même moins élevées.

Crédits : Courrier International

Sources : La RepubblicaCourrier International