in

Cette nuit et demain, ne manquez pas la pluie d’étoiles filantes !

Crédits : iStock

Cette année le ciel nous aura particulièrement gâté. Une douche d’étoiles filantes est de nouveau prévue pour ce week-end, visible de la plupart des endroits dans le monde. Et cette année, les conditions d’observation seront particulièrement bonnes. La Lune se fera discrète alors, profitez-en !

Les 17 et 18 novembre, l’activité des Léonides, l’une des pluies d’étoiles filantes les plus importantes de l’année, atteindra son maximum. Notre planète se déplacera en effet à travers la poussière qui traîne derrière la comète 55P/Tempel-Tuttle. De petits morceaux de débris, à peu près de la taille de petits pois, brûleront alors dans notre atmosphère à plus de 70 km/s, soit plus de 24 000 km/h ! Et cette année, il n’y aura pas de Lune pour gêner l’observation. Certes, il fait un peu froid en ce moment, mais l’activité vaut vraiment le coup d’œil. Vous pourriez voir jusqu’à 15 météores à l’heure (des sursauts ponctuels avec plus de 100 étoiles filantes par heure ne sont pas à exclure).

Notons au passage que le périhélie de la comète 55P/Tempel-Tuttle, dont la période orbitale est de 33 ans, est prévu en 2031. Il faudra donc être patient. Cette année-là, les pluies d’étoiles filantes pourront alors se transformer en véritables tempêtes, notre planète arrosée de plusieurs milliers de minuscules grains cométaires par minute. Ce fut le cas en 1833, 1866, 1966 et plus récemment en 1999 et 2001. En 1966, des habitants du sud-ouest des États-Unis avaient rapporté avoir vu jusqu’à 3 000 météores par minute.

Rappelons enfin que pour maximiser vos chances d’observations, il convient de vous éloigner de toute pollution lumineuse. Éloignez-vous des villes si possible, et offrez-vous une heure de bonheur, les yeux levés au ciel. Elles devraient arriver par l’Est, depuis la Constellation du Lion. Si vous n’êtes malheureusement pas disponible ce week-end, notez que le prochain pic d’étoiles filantes important est prévu pour les 13 et 14 décembre prochains, avec les Géminides.

Source