in

Voici le Mars Base Camp, la future station orbitale autour de la Planète rouge

Crédits : Lockheed Martin

L’américain Lockheed Martin, partenaire de la NASA, présentait il y a quelques jours un projet de station orbitale pour six astronautes autour de la Planète rouge. L’idée de ce « Mars Base Camp » dévoilée lors du 68e Congrès international astronautique à Adelaïde, en Australie, repose notamment sur l’aide de la future station de la NASA autour de Lune, la Deep Space Gateway.

Avant d’envoyer ses premiers astronautes sur Mars, la NASA doit faire face à un certain nombre de problèmes techniques et logistiques. En plus d’un lanceur (le Space Launch System), d’une capsule d’équipage (Orion) et du Deep Space Gateway, éventuelle future « passerelle vers l’espace profond » postée entre les orbites lunaire et martienne, les astronautes auront également besoin d’un camp en orbite autour de la planète rouge. Et pour construire cet habitat, la NASA a de nouveau fait appel Lockheed Martin, l’un de ses pus précieux partenaires.

Lors du 68e Congrès international d’astronautique qui se déroulait fin septembre à Adelaïde, en Australie, l’entreprise Lockheed Martin s’est en effet arrangée pour dévoiler ses ambitions martiennes : le Mars Base Camp, une sorte d’avant-poste où les chercheurs mèneront leurs expériences articulé autour de la station d’Orion, satellite de la NASA. Il ont également dévoilé un atterrisseur capable de faire des allers-retours sur Mars pour explorer la planète rouge.

« La voie vers Mars passe par l’espace cislunaire » (l’espace sphérique situé entre la Terre et l’orbite de la Lune), a déclaré Lockheed, expliquant que son campement serait basé au sein du Deep Space Gateway (orbiteur cislunaire de la NASA). Depuis le camp de base en orbite autour de Mars, les six astronautes à bord auront alors la possibilité d’observer et d’explorer la planète, et ce, grâce au véhicule réutilisable. « Nous avons conçu un véhicule qui peut être alimenté en orbite et qui est assez spacieux pour accueillir une équipe de quatre personnes pendant deux semaines et ensuite redécoller », a expliqué Robert Chambers, l’ingénieur système de Lockheed à CNBC. L’atterrisseur pourra transporter quatre-vingts tonnes de carburant et s’approchera de la surface de Mars à une vitesse de cinq kilomètres par seconde. Tout son système, ainsi que celui du Mars Base Camp, pourra être alimenté avec de l’eau (sous forme d’hydrogène cryogénique).

Diagramme du camp de base de Mars de Lockheed Martin. Crédits : Lockheed Martin
Illustration d’artiste du module Habitation. Crédits : Lockheed Martin
Impression d’artiste du Mars Lander proposé par Lockheed Martin. Crédits : Lockheed Martin

Ainsi, lorsque la première mission habitée sur Mars proposée par la NASA aura lieu dans les années 2030, cette base sera l’avant-poste qui permettra aux équipages de mener des recherches sur la surface martienne. Comme Lockheed Martin l’indique sur leur site Web, les principaux composants de leur camp de base seront lancés séparément. Certains seront préposés en orbite autour de Mars avant que d’autres ne soient assemblés en espace cislunaire avant d’être envoyés vers Mars. Les six astronautes qui se lanceront dans la capsule Orion (une sorte de navire interplanétaire) auront alors à charge d’assembler tous les composants en orbite autour de Mars.

Source