, ,

Le puissant typhon NORU photographié depuis l’ISS

Sergey Ryazansky / Roscosmos / Twitter

Alors que le typhon Noru se dirige actuellement vers le nord-ouest de l’océan Pacifique avec le Japon en ligne de mire, les astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) en ont profité pour le photographier depuis l’espace.

Noru est pour le moment le cyclone le plus intense de l’année 2017 répertorié dans le monde. Né dimanche dernier au milieu du Pacifique, il atteindra le Japon le vendredi 4 août en catégorie 3/5. Des vents violents à près de 170 km/h sont notamment attendus, entraînant avec eux des vagues de dix mètres de haut près du littoral. Les pluies sont également à surveiller avec un risque important de crues et d’inondations. Lundi prochain (7 août), ce typhon pourrait remonter vers la péninsule coréenne, mais la prévision de trajectoire de ce phénomène reste encore à affiner.

En attendant, l’ISS passait dans le coin et en a profité pour survoler le monstre. Les astronautes et cosmonautes actuellement à bord surveillent en effet de près Noru et les images qu’ils renvoient sur Terre sont tout à fait étonnantes.

Le typhon vu d’en haut à 400 kilomètres d’altitude :

Jack Fischer /NASA/Twitter
Randy Bresnik /NASA/Twitter
Randy Bresnik /NASA/Twitter

La semaine dernière, une tempête tropicale l’a croisé et il a mené une sorte de tango atmosphérique avec elle avant de l’aspirer pour avancer plus vers l’océan, une interaction que les scientifiques dénomment « effet Fujiwara ». Lorsque les deux systèmes se rapprochent, chaque vortex se met à tourner autour d’un point situé entre les deux systèmes. Les deux cyclones sont attirés l’un par l’autre et finissent alors par former une seule spirale autour du centre en fusionnant. Lorsque les deux systèmes sont d’intensité inégale, le plus puissant tend à dominer l’interaction et le plus faible tournera autour de lui.

La saison cyclonique bat actuellement son plein dans l’océan Pacifique nord. Depuis le début de la saison, dix formations ont été localisées, mais celle-ci est particulièrement impressionnante.

Source