,

Le T-Rex était-il recouvert d’écailles ou de plumes ? Des chercheurs viennent de trancher !

Crédits : Capture Jurassic Parc

Des recherches récentes avançaient qu’un cousin du Tyrannosaurus Rex était recouvert de fines plumes semblables au duvet d’un poussin. Il semblerait que la star de Jurassic Park ne soit pas concernée, les plumes ne lui étant d’aucune utilité d’après une nouvelle étude.

Le célèbre Tyrannosaurus Rex était recouvert d’écailles et non de plumes selon une étude publiée ce mercredi dans la revue Biology Letters et relayée par le Washington Post. Cela met un terme à un débat qui fait rage depuis quelques années. Une équipe internationale dirigée par le paléontologue Scott Persons de l’Université de l’Alberta, a en effet récemment analysé plusieurs fossiles, examinant entre autres la peau d’un spécimen de T rex nommé Wyrex entreposé au Musée des sciences naturelles de Houston, aux États-Unis. Des échantillons du cou, du bassin et de la queue de l’animal et de ses cousins ont été examinés. Les conclusions sont claires : les chercheurs n’ont observé aucune trace de duvet ni de plumage chez le T rex.

Les chercheurs l’assurent : la preuve est « incontestable » et ils soulignent que la peau du célèbre théropode était « plutôt lisse et constituée de minuscules écailles de quelques millimètres chacune ». Contrairement au lézard ou au serpent, leurs écailles ne se chevauchaient pas. Le débat faisait notamment rage depuis quelques années, les preuves d’espèces à plumes s’accumulant. Deux tyrannosauroïdes, Dilong et Yutyrannus — parents antérieurs au T rex d’environ 50 millions d’années — étaient en effet recouverts de plumes.

Les scientifiques proposent plusieurs hypothèses pouvant expliquer la raison pour laquelle Tyrannosaurus Rex n’était pas couvert de plumes contrairement à ses parents antérieurs. « L’option la plus séduisante reste le gigantisme », rapporte Phil R. Bell, paléontologue à l’Université australienne de Nouvelle-Angleterre et coauteur de cette étude. Ses parents plumés avaient en effet à peu près une taille de chiens, tandis que le T rex pouvait atteindre celle d’un autobus. Il est question d’une déperdition de chaleur : « Les grands animaux ont du mal à perdre de l’excès de chaleur, donc être couverts de plumes n’est pas une bonne idée, sauf si vous vivez quelque part dans le froid », explique le chercheur. C’est d’ailleurs pour cette raison que les éléphants et les rhinocéros d’Afrique ont peu de poils contrairement à leurs cousins de l’époque des glaciations (les mammouths et les rhinocéros laineux).

La prudence reste néanmoins de mise. Il existe en effet le cas d’un dinosaure chinois de grande taille, Yutyrannus, qui, bien qu’il n’était pas aussi imposant que le T rex, restait quand même très grand et vivait dans des climats assez semblables. Suivant cette logique, l’espèce ne devait pas être couverte de plumes. Or il semble bien qu’il en possédait, peut-être parce qu’il vivait dans un environnement très boisé.

Que les fans de Spielberg se rassurent donc, il est fort probable que le T rex ait été recouvert d’écailles. L’animatronique était donc assez fidèle. En revanche pour le vélociraptor il faudra repasser. Celui-ci était vraisemblablement recouvert de plumes et pas plus haut qu’une grosse dinde.

Source