,

Incroyablement bien conservé, ce dinosaure semble avoir été pétrifié

La plupart des fossiles de dinosaures se confondent avec des roches communes. Cependant, personne ne confondrait ce fossile de nodosaure vieux de 110 millions d’années avec une simple pierre.

Pour un paléontologue, c’est un peu comme gagner à la loterie. Le processus de fossilisation est une entreprise complexe pouvant s’étaler sur des millions d’années. Au final, il faut pourtant un œil d’expert pour faire la différence entre un fossile et un morceau de roche et pouvoir ainsi démêler l’Histoire. En revanche, il arrive parfois que certaines pièces à conviction sortent de l’ordinaire comme en témoigne cette incroyable découverte.

En 2011, Shawn Funk creusait dans la mine Millennium d’Alberta avec sa rétrocaveuse mécanique lorsqu’il heurta « quelque chose de beaucoup plus dur que la roche environnante ». Un regard plus attentif révéla quelque chose qui ne ressemblait à aucune roche connue, juste « des rangées après rangées de disques de couleur marron sableux avec des anneaux de pierres grises et argentées ».

Effectivement, ce n’était pas une simple riche, mais un fossile de dinosaure, un nodosaure pesant plus d’une tonne, qui foulait la Terre durant la période du Crétacé plus exactement. Il fut alors rapidement extradé avant d’être transféré au musée en Alberta pour examen. « Je n’en croyais pas mes yeux – c’était un dinosaure », déclarait alors Donald Henderson, conservateur au musée. « Et lourdement blindé !« . Physiquement, imaginez un énorme tatoo, plus haut sur patte et le museau plus court arborant des piques robustes et épaisses d’environ cinquante centimètres situées sur ses flancs, pour se protéger. Celui-ci mesurait plus de 5 mètres et pesait environ 1360 kilogrammes.

Illustration artistique d’un nodosaure / Crédits : Robert Clark/ National Geographic

« Nous n’avons pas juste un squelette. Nous avons un dinosaure », a ajouté Caleb Brown, l’un des chercheurs du musée. « On peut même compter les écailles ». Comment ce dinosaure peut-il être alors aussi bien conservé ? L’animal fut en fait découvert au fond d’une mine ou coulait de l’eau jadis. Les chercheurs supposent alors que le dinosaure se situait au bord d’une rivière, peut-être pour s’abreuver, avant d’être pris au piège lors d’une inondation soudaine. Les minéraux ont rapidement pu « infiltrer la peau et l’armure, veillant à ce que le nodosaure mort conserve sa forme réelle tandis qu’il était enseveli par la roche ».

Source