in

Ce mur interactif dans un gymnase québécois va faire rêver plus d’un élève !

Crédits : Capture vidéo / Youtube / Data X

Vous avez peut-être un souvenir plus ou moins émouvant des cours d’éducation physique que vous aviez à l’école. Entre la tristesse du gymnase, l’odeur des vieux maillots et tapis ainsi que les mêmes activités lassantes répétées encore et encore, il ne s’agissait peut-être pas de votre cours préféré. Un gymnase québécois rythmé par les possibilités qu’offrent les nouvelles technologies montre néanmoins ce à quoi l’éducation physique pourrait ressembler pour les futurs élèves.

C’est avec le sourire que les élèves de l’externat St-Jean-Berchmans situé dans la ville de Québec (Canada) se rendent en cours d’éducation physique. SAGA, une entreprise québécoise, a en effet décidé d’y installer la réalité augmentée pour concilier effort physique et technologie. Ces deux concepts sont loin d’être incompatibles pour Vincent Routhier (le PDG de l’entreprise) pour qui les nouvelles interactions ainsi créées « rendront l’effort physique plus amusant et accessible pour tout type d’enfant ». Tout cela va « réinventer l’utilisation d’un gymnase et permettre d’apprendre tout en bougeant et en s’amusant ».

L’Interactive Gym de la firme combine des caméras 3D qui détectent des impacts sur le mur ou le sol ainsi qu’un projecteur qui permet de projeter le jeu et de ponctuer les activités de sons, de lumières et de couleurs. Les interactions sur le mur sont utilisées par le jeu qui réagit en fonction.

L’installation de ce prototype par Vincent Routhier et Simon St-Hilaire (le développeur principal) a pris moins d’une semaine et les tests semblent être un concluants auprès des enfants de l’école élémentaire qui ont pu faire différents jeux pendant un après-midi. Un exemple d’activité consiste en la possibilité de viser des formes qui bougent sur le mur afin de les faire exploser et les élèves semblent tous se presser autour du mur pour essayer.

Vincent Routhier croit en ce concept et ne manque pas de pointer la différence avec les jeux vidéo traditionnels et les expériences de réalité virtuelle qui coupent l’individu du reste du monde au profit d’un écran : « nous pensons qu’augmenter le monde physique est bien plus intéressant que l’isolation créée par la réalité virtuelle et la plupart des approches technologiques. (…) Nous voulons connecter les humains au monde physique » où les interactions sont plus « tangibles ».

SAGA ne va néanmoins pas s’arrêter à cet essai. L’entreprise compte inventer plus de jeux et augmenter l’espace de différentes manières à l’aide de cette technologie. En attendant, le concept sera testé à Québec et sera disponible en mai 2017.

Voici deux vidéos de démonstration :

Sources : GymInteractifMetroNews ; Kotaku