,

Comment la Lune s’est-elle réellement formée ? Une ancienne théorie reprend du galon

Une étude récente publiée dans la revue Nature Geosciences remet au goût du jour une ancienne théorie selon laquelle la formation de la Lune serait due à une série de multiples impacts plutôt qu’un seul comme cela était communément admis jusqu’à présent.

À l’heure actuelle, l’hypothèse la plus largement admise sur la formation de la Lune est celle d’une seule et gigantesque collision entre la Terre et une protoplanète de la taille de Mars, peu après la formation du système solaire il y a 4,5 milliards d’années. La collision cataclysmique aurait alors arraché une partie du manteau de la Terre qui se serait agglomérée plus tard par gravitation pour former notre satellite, la Lune. Seulement, avec un tel scénario, on estime aujourd’hui qu’un cinquième du matériel de la Lune devrait provenir de la Terre et le reste du deuxième corps, mais les échantillons provenant de la Terre et la Lune sont pratiquement identiques. Alors comment la Lune s’est-elle réellement formée ?

Les différents scénarios de formation de la Lune / Nature

Une étude récente menée par le Dr Raluca Rufu (de l’Institut des sciences Weizmann en Israël) et son équipe de chercheurs et publiée dans la revue Nature Geoscience présente l’hypothèse selon laquelle de multiples impacts sur notre planète embryonnaire pourraient être à l’origine de la formation de la Lune. Grâce à des modèles informatiques, les chercheurs ont en effet pu simuler les impacts de près d’un millier de collisions entre une protoTerre — le nom de la Terre nouvellement formée il y a environ 4,5 milliards d’années — et des planètes embryonnaires plus petites que Mars. Ils ont alors constaté que chacune des collisions entraînait la formation d’un disque de débris autour de la Terre, la plupart du temps constitués de matériaux terrestres. Les morceaux se compactent ensuite pour former une mini-lune et selon leurs résultats, il faudrait environ 20 de ces collisions (donc une vingtaine de mini-Lunes) pour assembler la Lune finale.

« Au début du système solaire, les collisions étaient très courantes, il est donc plus naturel que plusieurs impacteurs assez communs soient à l’origine de la Lune plutôt qu’un spécial », a expliqué à l’AFP Raluca Rufu. « Cette dernière étude a ravivé le scénario jusqu’alors largement abandonné qu’une série d’impacts plus petits et plus communs seraient à l’origine de la formation de la Lune, plutôt qu’un énorme choc unique », note Gareth Collins, de l’Imperial College de Londres dans un commentaire publié par la revue.

Source