Bios Incube : le premier incubateur pour la vie après la mort !

Et si l’on pouvait se « réincarner » en arbre après notre mort ? Une société espagnole commercialise depuis plus d’un an des urnes funéraires d’un nouveau genre, proposant de « revenir à...

Et si l’on pouvait se « réincarner » en arbre après notre mort? Une société espagnole commercialise depuis plus d’un an des urnes funéraires d’un nouveau genre, proposant de « revenir à la vie » sous la forme d’un arbre. Désormais, ce système a évolué vers la mise au point d’un incubateur dans lequel l’urne doit être plantée.

« Que va-t-il se passer quand vous allez trouver la mort? Y avez-vous pensé? », voici les mots de l’entrée en matière de la vidéo de présentation du concept visible en fin d’article.

La Bios Urn est fabriquée sous la marque Urna Bios, créée par Estudi Moliné, un studio de design basé à Barcelone en Espagne. Depuis la fin 2014, cette urne funéraire est commercialisée à travers le monde, par exemple au Québec avec la mise en place d’un distributeur exclusif pour cette province canadienne francophone.

Qu’est-ce que la Bios Urn ? Il s’agit d’une urne funéraire biodégradable accueillant les cendres d’un mort, qu’il soit humain ou animal. Les cendres sont utilisées tel un engrais afin de permettre la croissance d’un arbre, dont on aura planté la graine préalablement. L’urne est composée de tourbe compacte et de cellulose. Le choix de l’arbre à planter peut être fait entre plusieurs espèces : chêne, pin, frêne, ginkgo, hêtre ou encore érable.

0f4245e19921e69368b724cf6d090a10_original

La société Urna Bios a récemment optimisé son concept avec le Bios Incube, un incubateur facilitant la croissance de la plante, ainsi qu’avec une application mobile dédiée, permettant de suivre l’évolution de l’arbre qui grandit à l’aide des cendres d’un être cher, mais également de prendre conseil d’entretien auprès d’un service fourni en temps réel.

Cette nouveauté fait actuellement l’objet d’une campagne de financement participatif sur la plateforme KickStarter. Il reste, à l’heure où cet article est écrit, moins d’une vingtaine de jours avant la fin de la campagne qui s’avère être un succès, puisque l’objectif de 60.000€ a déjà été dépassé, atteignant presque 70.000€ (220 contributeurs).

6fd23e07930690fdab047c65593aac38_original

Voici une vidéo présentant l’urne Bios (en anglais) :

Sources et crédit photos : Bios UrnKickStarterHitekLa Presse


Vous aimerez aussi