Des scientifiques vont traquer les OVNIs pour faire la lumière sur ce phénomène

Un projet baptisé UFODATA a été lancé récemment, porté par des scientifiques désirant impulser la recherche sur les OVNIs (Objets Volants Non Identifiés) qui a tendance à piétiner depuis...
Analyse spectrographique d'un OVNI au Norvège / DR
Analyse spectrographique d'un OVNI au Norvège / DR

Un projet baptisé UFODATA a été lancé récemment, porté par des scientifiques désirant impulser la recherche sur les OVNIs (Objets Volants Non Identifiés) qui a tendance à piétiner depuis quelques années.

Ce projet UFODATA a été lancé par Mark Rodeghier, directeur du Center for UFO Studies (Chicago), et Alexander Wendt, professeur de sciences politiques à l’Université d’État de l’Ohio. UFODATA fera l’objet d’une campagne de financement participative, car aucun argent public n’est disponible en rayon du caractère pseudo-scientifique de l’ufologie. Le but du projet UFODATA ? Établir une analyse systémique du phénomène OVNI ou PAN (phénomènes aérospatiaux non identifiés).

« Il est clair désormais que tout progrès sérieux dans la recherche sur les OVNIs passe par une rupture avec les usages du passé. Les récits des témoins, les photos, les vidéos et les documents officiels ne nous en apprendront pas plus. Désormais, nous devons étudier directement le phénomène OVNI comme les autres sciences le font avec leurs propres objets d’étude. Bien sûr, c’est une tâche difficile, mais elle est rendue possible par les avancées technologiques récentes en matière d’informatique, de communication, de sources d’énergie, etc. », explique Mark Rodeghier pour un article du Space Daily du 2 novembre 2015.

Tout d’abord, le projet consiste en la mise en place d’un réseau de stations de surveillance du ciel afin d’obtenir un maximum de données. L’idée d’un prototype est en place, mais les scientifiques ont besoin de 30.000 dollars pour le fabriquer. Ce prototype intégrera divers instruments de mesure afin de compiler le plus de données possible : photomètre, spectromètre, spectroscope, magnétomètre, entre autres.

Hessdalen

« En fait, il s’agit d’appliquer aux PANs (Phénomènes aériens non-identifiés, le terme scientifique pour les OVNIs) les même méthodes qu’aux objets spatiaux connus comme les étoiles et les planètes » indique Philippe Ailleris, astronome hollandais responsable de projet pour l’Agence Spatiale Européenne et par ailleurs membre du conseil d’administration d’UFODATA.

UFODATA comporte un intérêt assez inattendu : si les participants au projet sont pour certains spécialistes en ufologie, bon nombre de scientifiques proviennent de disciplines plutôt éloignées de l’étude des OVNIs. C’est le cas d’Alexander Wendt, professeur de sciences politiques à l’Université d’Etat de l’Ohio. Ce politologue est une figure universitaire de renom, étant l’auteur de l’ouvrage intitulé Social Theory of International Politics (Cambridge University Press, 1999) récompensé en 2006 par l’International Studies Association’s, qui lui a décerné le prix de meilleur livre de la décennie.

Certains autres importants contributeurs au projet préfèrent rester anonymes, car l’ufologie reste encore très stigmatisé au sein de la sphère scientifique.

Sources : Space DailyParis MatchMelty Discovery

Crédit photos : UFODATA


Vous aimerez aussi