in

Une extinction massive sous-estimée il y a 260 millions d’années

Crédits : Pixabay

Notre planète aurait connu une sixième extinction massive des espèces, précédemment sous-estimée. Elle se serait produite au Capitanien, il y a 262 millions d’années. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Historical Biology.

Nous savions que la vie sur Terre avait déjà essuyé cinq extinctions massives. La première à la fin de l’Ordovicien, il y a 443 millions d’années. La seconde pendant le Dévonien tardif, il y a 372 millions d’années. Suivie de celle du Permien, la plus importante, il y a 252 millions d’années. Celle du Trias ensuite, il y a 201 millions d’années. Et enfin l’extinction du Crétacé, il y a 66 millions d’années. Des études ont également suggéré que la moitié des espèces de notre planète avait disparu au cours des quarante dernières années. Un processus toujours en cours qui pourrait mener à une énième disparition massive des espèces. Mais cet événement n’est pas enregistré de manière officielle.

Une sixième extinction

Une récente étude suggère néanmoins aujourd’hui que nous devrions ajouter une sixième  extinction (officielle cette fois) aux autres grandes crises biologiques connues. Il y a environ 262 millions d’années, d’importantes coulées de basalte à l’origine des fameuses trapps d’Emeishan – une vaste formation rocheuse découverte dans le sud de la Chine – auraient en effet libéré de grandes quantités de gaz à effet de serre. « En particulier du dioxyde de carbone et du méthane, provoquant un réchauffement climatique grave, avec des océans plus chauds et pauvres en oxygène qui ne favorisent pas la vie marine », écrivent les chercheurs.

On pensait auparavant que les effets de cet événement n’avaient été ressentis qu’au niveau régional, mais ils semblent avoir finalement affecté la planète entière. « En termes de perte du nombre d’espèces et de dommages écologiques globaux, l’événement de la fin du Guadalupien doit désormais être considéré comme une extinction de masse majeure, similaire aux cinq autres ».

extinction
Notre planète aurait connu au moins six extinctions massives au cours de son histoire. Crédits : Pixabay

D’autres événements en cours

Au regard de ces nouveaux résultats, les chercheurs soulignent que la perte actuelle d’espèces devrait peut-être être qualifiée non pas de sixième, mais de « septième extinction ». Rappelons également qu’au mois d’octobre dernier, une étude nous révélait qu’à ce même rythme, quelques-unes des espèces de mammifères les plus emblématiques pourraient disparaître au cours des cinq prochaines décennies. Et que la nature, elle, aurait besoin de 3 à 5 millions d’années pour s’en remettre.

Il y a un an, un mathématicien a également prédit une prochaine extinction de masse avant 2100 dans les océans. Il a en effet été observé que chacune des grandes extinctions connues à ce jour a été précédée par des pics de carbone absorbés par les océans. Dans chaque cas, plus de 75 % des espèces d’animaux marins ont disparu. De récentes estimations suggèrent aujourd’hui que notre planète, à cause des émissions d’origine anthropique, pourrait connaître un épisode similaire dans quelques décennies seulement.

Articles liés :

Nous poussons plus de 28 000 espèces à l’extinction

L’extinction (silencieuse) des plantes à travers le monde

La plus grande extinction de l’histoire s’est faite en un clin d’œil