in

Nous poussons plus de 28 000 espèces à l’extinction

Crédits : Pixabay

La dernière liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) suggère que 28 338 espèces sont actuellement menacées d’extinction à cause de l’Homme. C’est près de 1 500 espèces en plus que l’année dernière.

La Liste rouge de l’UICN nous permet chaque année d’évaluer avec précision l’inventaire mondial de l’état de conservation des espèces. Végétales et animales. Chaque espèce peut alors être classée dans l’une des neuf catégories suivantes : éteinte, éteinte à l’état sauvage, en danger critique, en danger, vulnérable, quasi menacée, préoccupation mineure, données insuffisantes, ou non évaluée. Pour cette année, les nouvelles ne sont pas bonnes. La dernière liste, publiée il y a quelques jours, suggère que sur les 105 732 espèces étudiées, 28 338 sont classées comme étant menacées. Soit 6 % d’espèces en plus par rapport à l’année dernière.

L’héritage humain

Parmi ces 28 338 espèces menacées, 6 127 sont en danger critique d’extinction. On apprend plus précisément qu’environ 40 % des amphibiens étudiés sont concernés. Sont également compris 14 % des oiseaux, 25 % des mammifères, 30 % des requins et raies ou encore 34 % des conifères. Cette tendance à la hausse pourrait s’expliquer par le nombre d’espèces étudiées, supérieur à l’année dernière. Mais ces chiffres ne sont pas bons pour autant. Défrichement, perte d’habitat, chasse et pêche illégales, réchauffement de la planète, les raisons sont nombreuses. Mais toutes ont une origine commune : les activités humaines.

« Cette actualisation montre clairement à quel point les humains surexploitent la faune et la flore sauvage à travers le monde, explique Grethel Aguilar, directrice générale de l’UICN. Nous devons nous rendre compte que conserver la diversité de la nature est dans notre intérêt ».

On note au passage que la France (métropole et outre-mer) figure parmi les 10 pays les plus concernés par cette extinction. Avec environ une espèce sur cinq menacée.

extinction
Il resterait moins de 2 000 cercopithèques de Roloway (aussi appelé Diane de Roloway) dans la nature. Crédits : Wikipédia

Des rapports toujours plus alarmants

Cette mauvaise nouvelle fait écho à une récente étude publiée dans la revue Conservation Letters, qui suggère qu’au moins 150 espèces de grands animaux terrestres sont menacées d’extinction, victimes d’un phénomène moins rapporté : la consommation de leur viande. On apprenait également récemment que les requins étaient plus menacés qu’on ne le supposait. Ou que nous étions en train d’assister à une extinction silencieuse des plantes à travers le monde. Avec pas moins de 600 espèces disparues en 250 ans seulement.

Plus inquiétant encore, un rapport de l’ONU de 1 800 pages communiqué il y a quelques semaines témoignait d’une « accélération rapide du taux d’extinction des espèces ». On apprenait par exemple que sur les 8 millions d’espèces estimées sur la planète, un demi-million à un million d’espèces étaient vouées à disparaître au cours de ces prochaines décennies.

Source

Articles liés :

60 % des variétés de café font face à un risque d’extinction

Pollution des océans : des produits chimiques liés à l’activité humaine retrouvés au large

Sixième extinction : la nature aura besoin de 5 millions d’années pour s’en remettre