in

Une étude annonce que le coronavirus peut “voyager” plus loin que prévu… avant d’être dépubliée

Crédits : Sumisu/Pixabay

Comme chacun sait, les nouvelles mesures recommandent une distance de sécurité d’un mètre entre les personnes. Récemment, une récente étude menée en Chine indique que le coronavirus est capable de voyager plus loin que cette distance de sécurité officielle et rester dans l’air environ 30 minutes. Relayée par les quotidiens chinois, l’étude a été dépubliée le 10 mars par l’éditeur Practical Preventive Medicine sans aucune explication. Que nous apprenait cette étude ?

Des distances de sécurité obsolètes ?

Si les autorités conseillent de respecter une distance de un ou deux mètres face à d’autres individus, cette distance ne serait pas suffisante. Il est question d’une étude publiée dans la revue Practical Preventive Medicine, dévoilée par le quotidien hongkongais South China Morning Post ce 9 mars 2020. Selon des épidémiologistes du Provincial Centre for Diseases Control and Prevention (Chine), le coronavirus peut parcourir jusqu’à 4,5 m et rester dans l’air environ 30 minutes. Il s’agit effectivement d’une distance bien plus importante que la distance de sécurité préconisée par les gouvernements pour limiter la contagion.

Les scientifiques ont enquêté sur un cas local d’épidémie datant du 22 janvier 2020, en pleine période de Nouvel an chinois. Un individu monte dans un autocar longue distance et s’installe au fond, à l’avant-dernière rangée. À ce moment là, l’homme se sentait déjà malade mais l’incident s’est produit avant que la Chine ne passe au stade de crise nationale. Or, l’intéressé ne portait pas de masque, comme la plupart des 48 autres passagers.

autocar bus chine
Crédits : 捷利 / Wikipédia

Hygiène et port du masque

Les chercheurs ont analysé des images issues des caméras de surveillance de l’autocar. Or, toutes les fenêtres du véhicule étaient closes. Surtout, le fait est que l’homme n’a pas interagi avec les autres passagers pendant les quatre heures de trajet. Pas moins de 9 personnes ont été infectées dans un premier temps, dont 3 qui se trouvaient proches de l’homme. Néanmoins, les 6 autres infectés se trouvaient à une distance de 2 à 4,5 mètres ! Parmi ces personnes, l’une d’entre elles s’est plus tard révélée être asymptomatique. Ensuite, d’autres passagers sont montés dans l’autocar. Au total, l’homme a contaminé 13 personnes durant le trajet.

« Il peut être affirmé que dans un environnement fermé avec climatisation, la distance de transmission du nouveau coronavirus dépasse la distance de sécurité généralement reconnue », a prévenu Hu Shixiong, principal auteur de l’étude.

L’étude rappelle l’importance de l’hygiène des mains mais aussi du port du masque dans les lieux publics. En effet, le virus peut s’attarder dans l’air, attaché aux minuscules gouttelettes de fluides corporels, en plus de survivre plusieurs jours sur différentes surfaces. Enfin, il faut savoir que le South China Morning Post a apporté une correction à son article. En effet, il y a peu, la revue Practical Preventive Medicine a retiré l’étude sans aucune explication. Le quotidien dit avoir contacté la revue afin d’obtenir des renseignements et se trouve donc dans l’attente.

Articles liés :

Coronavirus : devrions-nous suivre l’exemple de la Corée du Sud ?

Le coronavirus pourrait-il disparaître avec le printemps ?

Peut-on attraper le coronavirus Covid-19 après avoir touché des billets de banque ?