in

Coronavirus : devrions-nous suivre l’exemple de la Corée du Sud ?

En Corée du Sud, les autorités avaient mené une importante campagne de désinfection des lieux publics Crédits : capture YouTube / Al Jazeera English

Après avoir longtemps occupé la seconde place des pays les plus touchés par le coronavirus Covid-19, la Corée du Sud voit sa situation grandement s’améliorer. En effet, le nombre de nouveaux cas et de décès n’augmente que très peu depuis plusieurs jours. Comment ce pays s’y est-il pris pour contenir le problème ?

La Corée du Sud a gagné la guerre

Depuis la découverte d’un important foyer d’infection à Daegu, la Corée du Sud est longtemps restée le second pays le plus impacté par l’épidémie de Covid-19. Depuis quelques jours, celle-ci a été dépassée par l’Italie et l’Iran. Comme l’explique l’agence de presse Reuters ce 13 mars 2020, la Corée du Sud a déclaré un nombre plus important de personnes guéries que de nouveaux cas en une journée, et ce pour la toute première fois.

Désormais, la Corée du Sud compte 7 979 cas pour 71 décès et 510 cas de rémission. Au même moment, l’Italie et l’Iran comptent respectivement 15 113 et 10 075 cas confirmés pour 1016 et 429 décès. Dans notre bilan du 6 mars nous évoquions le fait que la Corée du Sud avait “déclaré la guerre” au coronavirus. Il s’avère que cette stratégie a très bien fonctionné.

Il faut savoir que si la Chine a choisi de confiner son peuple, la Corée du Sud a adopté une stratégie bien différente. Il y a une semaine, le gouvernement déclarait l’alerte maximale et appelait à la mobilisation nationale. Parmi ces mesures, citons une intensification des tests, un approvisionnement en masques de protection ainsi qu’une campagne de désinfection des zones touchées par le coronavirus. En première ligne se trouvait la ville de Daegu, fief de l’Église Sincheonji de Jésus, la fameuse secte où le foyer d’infection s’est déclaré.

corée coronavirus test
Crédits : capture YouTube / Al Jazeera English

Un exemple à suivre ?

Aujourd’hui, les chiffres sont flatteurs pour la Corée du Sud. En effet, pas moins de 500 cliniques ont pratiqué environ 220 000 tests. De plus, le gouvernement a mobilisé une quarantaine de cliniques ambulantes afin de limiter le contact des personnels de santé avec les malades. Si d’importants moyens sanitaires ont été déployés, la population a été sensibilisée et de nombreuses enquêtes ont été menées. En effet, les autorités ont recherché systématiquement les proches des personnes contaminées et ont reconstitué leurs déplacements à l’aide d’images de vidéo surveillance.

Pas moins de 10 000 dépistages par jour depuis une semaine, voici l’incroyable bilan sud-coréen. Il faut dire que le pays a retenu la leçon de ses erreurs commises lors de l’épidémie de coronavirus MERS en 2015. Cette fois, non seulement les autorités ont accéléré les procédures de mise sur le marché des tests mais ont surtout autorisé un nouveau test capable d’effectuer un diagnostic complet en moins de 6 heures !

Il est également possible de s’étonner de la faible mortalité liée à l’épidémie de Covid-19 en Corée du Sud. Toutefois, l’efficacité de la campagne de dépistage s’accompagne d’une prise en charge précoce des malades. Ainsi, de nombreux décès ont pu être évités. Pour avoir réagi rapidement et de manière efficace, la Corée du Sud est sans doute un modèle à suivre pour les pays en proie à une augmentation importante des cas.

Articles liés :

Covid-19 : le virus peut survivre 3 jours sur du plastique et de l’acier inoxydable

Peut-on attraper le coronavirus Covid-19 après avoir touché des billets de banque ?

Covid-19 : la peur et la panique plus dangereuses que le virus lui-même