in

Coronavirus : comment bien se laver les mains, selon une microbiologiste

Crédits : jackmac34/pixabay

L’OMS a relevé ce vendredi le niveau de la menace liée au Covid-19 dans le monde à son degré maximum, rappelant l’importance des “mesures-barrière” pour éviter la propagation du virus. Comme le simple fait de se laver les mains régulièrement.

Tous les épidémiologistes le savent, les aéroports et les gares sont généralement considérés comme les lieux publics les plus à risques. Et pour cause, des dizaines de milliers de voyageurs venus des quatre coins du monde se retrouvent en effet confinés, à chaque instant, dans un seul et même endroit. Pendant ce temps, les virus font de l’auto-stop, attendant patiemment que de nouveaux hôtes se présentent.

Mais dans le contexte qui est le nôtre, les risques ne se limitent pas uniquement à ces “points relais” que sont les gares ou aéroports.

Alors que se profile une véritable pandémie, nous devons prendre soin d’éviter les contacts inutiles où que nous allions. Les bises et poignées de mains sont à bannir, tout comme nous devons éviter certaines surfaces à risques, telles que les pompes à essence ou les terminaux de paiement.

En plus de ces mesures de restriction, nous devons également veillez à bien nous laver les mains régulièrement, ces dernières permettant aux virus d’intégrer nos voies respiratoires. Rappelons en effet que nous portons nos mains à notre visage en moyenne une fois par minute, sans même nous en rendre compte.

Mais est-il vraiment possible de garder nos mains propres ? Michelle Sconce Massaquoi, doctorante en microbiologie à l’Université de l’Oregon, fait le point.

mains
Crédits : suju/pixabay

Deux stratégies possibles

La chercheuse s’était intéressée au sujet il y a quelque années après avoir pris connaissance d’une étude révélant que plus de 90 % des gens ne se lavent pas les mains après avoir toussé ou éternué. Une autre étude avait également souligné que le temps moyen passé par une personne pour se laver les mains était de seulement six secondes.

Il est donc important de rappeler quelques fondamentaux. Pour se laver les mains, rappelle la chercheuse, il existe deux options principales.

La première consiste à diminuer la quantité de bactéries, virus et autres types de micro-organismes sur nos mains, explique la microbiologiste. Pour se faire, nous les faisons mousser avec du savon et un peu d’eau. La chimie du savon permet d’éliminer les micro-organismes de nos mains en accentuant les propriétés glissantes de notre propre peau“.

En nous lavant les mains avec du savon, nous réduisons donc essentiellement la charge bactérienne présente sur notre peau.

La deuxième stratégie consiste non pas à faire glisser les bactéries pour les évacuer, mais à les tuer directement. Pour ce faire, on utilise des produits contenant un agent antibactérien.

Nous savons que, sur le papier, ces produits sont plus efficaces que le savon pour éliminer les germes. Cependant, certaines cellules bactériennes développent souvent des gènes leur conférant une résistance face à ces agents antibactériens. Ces souches continuent alors de prospérer, et leurs gènes “résistants” peuvent parfois se transmettre à d’autres bactéries.

Finalement, en cas de “prise de contrôle” de ces souches résistantes, l’utilisation d’un agent antibactérien devient essentiellement inefficace. “Dans cet esprit, dit la chercheuse, vous devriez peut-être vous en tenir au savon ordinaire“.

Pour bien vous nettoyer les mains, voici donc le “protocole” :

  • Mouillez vos mains avec de l’eau propre
  • Appliquez du savon et frottez tous les recoins de vos mains (paumes, dos, ongles, jusqu’aux poignets) pendant 30 secondes
  • Rincez bien vos mains avec de l’eau courante propre
  • Séchez vos mains avec une serviette en papier propre, ou séchez-les à l’air libre

Articles liés :

Devez-vous enlever vos chaussures à l’intérieur ? Des microbiologistes répondent

Voici à quelle fréquence vous devez nettoyer votre clavier, selon un microbiologiste

À quelle fréquence devriez-vous laver votre serviette de bain ?