in ,

Un manchot géant découvert en Nouvelle-Zélande

Crédits : Capture d'écran

Une équipe de chercheurs annonce la découverte des restes fossilisés d’un manchot géant sur l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Alcheringa : An Australasian Journal of Palaeontology.

Les manchots actuels ne dépassent généralement pas les 1,2 mètre de haut. Mais il y a quelques millions d’années, certains spécimens étaient beaucoup plus imposants. En témoigne cette nouvelle découverte, sur l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. La paléontologue Vanesa De Pietri et son équipe du Canterbury Museum annoncent en effet avoir identifié les restes d’un animal de 80 kilos mesurant un peu plus de 1,6 mètre à son époque, il y a entre 66 et 56 millions d’années. Autrement dit, ce manchot aurait commencé à se dandiner pendant le paléocène, peu après l’extinction des dinosaures non-aviens.

Un second spécimen dans la région

Baptisé “crossvallia waiparensis“, l’animal n’a pu être identifié que par la découverte des os de ses pattes. Rappelons que d’autres espèces de manchots géants ont déjà été identifiées dans la région. Notamment Kumimanu biceae, qui mesurait 1,77 mètre pour environ 100 kilogrammes, évoluant lui aussi à la même époque. Ou encore Palaeeudyptes klekowskii, qui mesurait près de deux mètres pour environ 115 kilos sur la balance. Lui aurait évolué en Antarctique un peu plus tard, il y a de cela 55 à 34 millions d’années (Éocène). Pour la chercheuse, cette nouvelle découverte « renforce notre théorie selon laquelle les manchots atteignaient de grandes tailles au début de leur évolution ».

On ne sait pas pour l’heure quelle a été la raison de leur disparition, mais les chercheurs soupçonnent une concurrence de plus en plus féroce avec d’autres espèces, telles que les phoques et les baleines à dents. Face à de tels prédateurs, la bataille était perdue d’avance.

manchot
Vanesa De Pietri, Paul Scofield et Gerald Mayr autour du fossile du crossvallia waiparensis. Crédits : Canterbury Museum

La Nouvelle-Zélande est décidément connue pour avoir abrité quelques-uns des plus grands oiseaux de la planète. On pense notamment au Moa et ses possibles quatre mètres de haut (pour les grands mâles), ou à Pachystruthio dmanisensis, un oiseau de plus de 3,5 mètres de haut pour 450 kg, qui évoluait dans la région il y a 1,5 à 2 millions d’années.

Plus récemment, des chercheurs ont également annoncé avoir identifié les ossements d’un perroquet de près d’un mètre de haut pour environ sept kilos. L’oiseau, lui aussi originaire de la région, évoluait il y a 19 millions d’années.

Articles liés :

Des centaines de manchots momifiés retrouvés en Antarctique

Les oiseaux non éclos communiquent entre eux depuis l’intérieur de leurs œufs

Si les œufs des oiseaux sont colorés, c’est à cause des dinosaures