in

L’un des plus grands oiseaux jamais découverts

Crédits : Andrey Atuchin

Une équipe de chercheurs annonce avoir identifié l’un des plus grands oiseaux de l’histoire en Crimée. Les détails de l’étude sont publiés dans le Journal of Vertebrate Paleontology.

Des grands oiseaux, la Terre en a connu. Le moa, par exemple, en Nouvelle-Zélande, ou encore l’oiseau-éléphant à Madagascar. Sans oublier les Dromornithidae d’Australie, qui vivaient aux époques de l’Oligocène et du Pléistocène. Tous, en revanche, ont été découverts dans l’hémisphère sud. D’où la surprise de ces chercheurs lorsqu’ils sont tombés, à l’intérieur d’une grotte, sur le fémur de cet oiseau gigantesque dans la péninsule de Crimée, au sud de l’Ukraine.

3,5 mètres de haut, et 450 kg sur la balance

Au départ, en sentant le poids de l’os dans sa main, le paléontologue Nikita Zelenkov a dans un premier temps imaginé qu’il s’agissait des ossements d’un oiseau-éléphant. «Cependant, la structure de l’os nous a raconté une histoire différente», dit-il. Le fémur était en effet plus long et plus fin que celui du géant de Madagascar. Après analyses, les chercheurs ont alors confirmé qu’il s’agissait bien d’une toute nouvelle espèce, désormais baptisée Pachystruthio dmanisensis.

À en juger par la taille du fémur, les paléontologues estiment que l’oiseau mesurait plus de 3,5 mètres de haut, et pesait jusqu’à 450 kg. Ce qui en fait – au regard de ces proportions – l’un des plus gros oiseaux à avoir jamais existé. «Il faisait trois fois le poids du plus grand oiseau vivant, l’autruche commune, ou quasiment autant qu’un ours polaire adulte», note en effet le chercheur.

Le fémur de Pachystruthio dmanisensis, sous différentes coupes, comparé à celui d’une autruche moderne. Crédits : Journal of Vertebrate Paleontology

Ciblé par de nombreux prédateurs

La structure de ses ossements laisse également à penser que l’animal, à la différence des oiseaux-éléphants, était formé pour la vitesse. Nous savons également que Pachystruthio dmanisensis évoluait il y a 1,5 à 2 millions d’années, et qu’il partageait son territoire avec de nombreux prédateurs. Ses restes ont en effet été découverts aux côtés d’ossements de guépards géants, de hyènes et de tigres à dents de sabre.

Il est également possible que Pachystruthio dmanisensis ait rencontré les premiers hominidés à s’être aventurés hors d’Afrique. Des ossements d’Homo erectus ont en effet été trouvés à l’est de la mer Noire, et datés à peu près à la même époque. Si les deux espèces se sont effectivement côtoyées, il est alors probable que nos ancêtres aient chassé l’oiseau géant pour sa viande, ses os et ses plumes. À condition de courir très vite, bien entendu.

Notons par ailleurs que Pachystruthio dmanisensis n’est pas le plus gros oiseau de tous les temps. Ce record appartient encore au Titan de Vorombe. L’animal, qui parcourait autrefois l’île africaine de Madagascar, pouvait peser jusqu’à 860 kilos. Il s’est éteint il y a environ 1 000 ans.

Source

Articles liés :

Pourquoi ne faut-il pas donner de pain aux oiseaux ?

Des contaminants plastiques découverts dans des œufs d’oiseaux de l’Arctique lointain

Si les œufs des oiseaux sont colorés, c’est à cause des dinosaures

L’un des plus grands oiseaux jamais découverts
noté 5 - 2 vote[s]