in

Stopper le tabagisme réduit le risque de complications après une opération

Crédits : Pixnio

Une étude publiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise un sevrage du tabac avant une opération chirurgicale. Arrêter la cigarette au moins quatre semaines avant une telle opération permettrait un meilleur rétablissement et une réduction des risques de complications.

Arrêter de fumer avant une opération

Vous allez bientôt faire l’objet d’une opération chirurgicale ? Il s’agit là d’une occasion idéale pour arrêter de fumer, selon une étude publiée par l’OMS ce 20 janvier 2020. Ces recherches ont été menées conjointement par l’Université de Newcastle (Australie) et la Fédération mondiale des sociétés des anesthésistes (FMSA).

Selon les meneurs de l’étude, arrêter la cigarette réduirait les risques de complications post-opératoires. Rappelons qu’après une opération, le corps met tout en œuvre pour cicatriser et combattre les infections. Il est donc question d’un processus nécessitant une augmentation des besoins en oxygène et nutriments. Le fait est que la nicotine et le monoxyde de carbone contenus dans la cigarette sont capables de réduire les taux d’oxygène dans le sang.

Ainsi, stopper le tabac peut améliorer le flux sanguin dans tout l’organisme vers les organes essentiels. Surtout, les chercheurs indiquent que chaque semaine sans tabac – après 4 semaines – améliore les résultats de santé de 19%. L’étude explique également que les patients stoppant la cigarette sont moins exposés à des risques de complications en ce qui concerne l’anesthésie.

fumer cigarette tabac
L’OMS préconise l’arrêt du tabac plusieurs semaines avant une opération chirurgicale.
Crédits : Pxhere

L’OMS préconise le sevrage

« Le rapport démontre qu’il y a des avantages à reporter une chirurgie mineure ou non urgente pour offrir aux patients la possibilité d’arrêter de fumer, ce qui se traduit par un meilleur résultat pour leur santé » a déclaré Vinayak Prasad, chef de l’Initiative Sans Tabac de l’OMS.

Ainsi, l’OMS pense que les états devraient inclure des programmes de sevrage et des campagnes d’éducation dans leur politique liée à la santé. Par ailleurs, cette nouvelle vient s’ajouter au consensus scientifique établi depuis déjà longtemps. Comme chacun sait, arrêter le tabagisme permet de façon générale d’être en meilleure santé.

Les solutions douces pour arrêter de fumer ne sont pas légion. Toutefois, un domaine inattendu en la matière s’est distingué plusieurs fois : le jeu vidéo. En 2018, nous évoquions le jeu Smokitten, dont le but est d’aider un chat perdu sur une île déserte à vaincre son addiction au tabac. En 2019, la Food and Drug Administration (FDA), aux États-Unis, a élaboré un jeu vidéo destiné à la lutte anti-tabac. Ciblant particulièrement les jeunes, ce jeu se distingue par son coté sombre, voire même violent.

Source

Articles liés :

Tabagisme dans le monde : où en est-on ?

Un avertissement sur chaque cigarette permettrait de réduire le tabagisme

Le tabagisme s’attaquerait également à l’audition !