in

Pourquoi SpaceX envisage d’appliquer son projet Starlink à la planète Mars

La constatation de satellites Starlink visant à connecter la Terre est encore loin d’être achevée. Néanmoins, SpaceX a déjà évoqué son souhait d’appliquer le même type de technologie au niveau de la planète Mars. Or, ce projet pourrait être encore plus crucial que celui concernant notre planète !

Après la Terre, la planète Mars ?

Lancé en 2018, le projet Starlink de SpaceX compte 893 satellites en orbite terrestre basse. Rappelons qu’à terme, l’objectif est d’en déployer au moins 12 000 au cours des prochaines années, bien qu’Elon Musk voudrait atteindre un total de 42 000. Cela permettra de proposer un accès Internet à très haut débit à l’ensemble de la planète. Alors que ce projet n’en est qu’à ses débuts, la présidente et directrice de l’exploitation chez SpaceX Gwynne Shotwell s’est récemment exprimée à propos de la planète Mars.

Dans un entretien publié par le magazine TIME (voir en fin d’article), l’intéressée a évoqué une situation qui parait logique. Selon elle, une fois que les humains auront colonisé la planète rouge, ces derniers auront besoin de communication. Ainsi, bénéficier d’une constellation telle que Starlink autour de Mars pourrait être d’une très grande utilité.

starlink satéllites
Crédits : Official SpaceX Photos / Flickr

Donner une seconde chance à l’humanité

Gwynne Shotwell a également souligné la volonté de poursuivre le projet actuel même si SpaceX pense déjà à ses futurs projets concernant d’autres planètes. Surtout, ces projets semblent motivés par l’éventualité que notre Terre devienne un jour invivable, un scénario digne des films de science-fiction apocalyptiques. Toutefois, la notion d’effondrement des sociétés est prise au sérieux par de nombreuses personnes.

Il s’agit en fait de donner une nouvelle chance à l’humanité au cas où il y aurait un événement horrible sur Terre : de déplacer les gens et de sauver l’humanité en leur permettant de vivre sur une deuxième planète, une deuxième Terre“, a déclaré Gwynne Shotwell.

En attendant que les premiers humains arrivent sur Mars, le projet Starlink fait l’objet de diverses critiques. De nombreux astronomes estiment que la constellation est trop brillante et que celle-ci pourrait nuire à leurs observations. Citons également les risques de pollution spatiale. En effet, nous évoquions récemment la possibilité que 3 % des satellites déjà présents ne fonctionnent plus. Des problèmes peuvent effectivement apparaître, par exemple au niveau des systèmes de communication ou des propulseurs. Lorsque de tels soucis se produisent, les satellites deviennent malheureusement de vulgaires déchets spatiaux. Or, les déchets spatiaux inquiètent et font l’objet d’importantes interrogations.