in

SpaceX : tout ce que vous devez savoir sur le dernier lancement Starlink

Crédits : Spacex

Moins d’une semaine après le lancement précédent, une Falcon 9 de SpaceX a décollé ce samedi 24 octobre pour livrer un nouveau lot de satellites Starlink en orbite basse. Le booster de la fusée a de nouveau été récupéré avec succès.

Lancement réussi pour SpaceX

Soixante nouveaux satellites viennent de rejoindre la mégaconstellation Starlink qui prévoit le déploiement d’au moins 12 000 de ces instruments au cours de ces prochaines années. Le but est de proposer un accès Internet mondial à très haut débit. À terme, SpaceX aimerait s’appuyer sur son service Starlink pour financer ses futurs efforts sur Mars.

Ce nouveau lancement, effectué depuis le Space Launch Complex 40, de la station aérienne de Cap Canaveral (Floride), porte le nombre total de ces satellites en orbite à 893.

Environ neuf minutes plus tard, le premier étage du lanceur est revenu sur Terre, atterrissant en plein Atlantique sur la plateforme “Just Read the Instructions“. Il s’agit de l’un des deux navires de récupération de la société. Connu sous le nom de B1060, le booster avait déjà volé une première fois en juin dernier. Il avait alors déployé un satellite GPS avancé pour le compte de l’US Space Force.

Cette nouvelle mission marque la 63e récupération réussie d’un premier étage Falcon depuis 2015. Ce vol est également le 19e lancement de la société pour l’exercice 2020. À ce rythme, SpaceX est en bonne voie pour signer une année record (21 missions en 2018).

Vous pouvez revivre le lancement et l’atterrissage du booster dans la courte vidéo ci-dessous :

Un service déjà actif

Côté Internet, le service proposé est actuellement en plein essor et soumis à un programme de test bêta privé. Des employés de SpaceX utilisent déjà des terminaux pour collecter des statistiques de latence et effectuent des tests de vitesse standard du système. Depuis peu, la société invite également plusieurs habitants du nord des États-Unis à tester le système. Un bêta-test public plus large devrait être déployé plus tard cette année avant le lancement officiel du service en Amérique du Nord et au Canada.

En août, la société s’est également associée à l’État de Washington pour fournir aux intervenants d’urgence un accès Internet fiable alors qu’ils luttaient contre les incendies de forêt dans la région. Un accès Internet a également été proposé aux membres de la réserve amérindienne Hoh, dans l’ouest de l’État. De quoi les propulser, selon le vice-président du comité directeur de la tribu Melvinjohn Ashue, “dans le 21e siècle“.

Enfin, notez que SpaceX s’est aussi associée au district scolaire indépendant du comté d’Ector, au Texas, pour fournir un service Internet Starlink gratuit aux étudiants locaux et à leurs familles.