in

Voici les signes permettant de suspecter un cas de schizophrénie

panique attaque trouble mental
Crédits : Tero Vesalainen / iStock

Assurer un accompagnement précoce des personnes atteintes de schizophrénie passe par la découverte des premiers signes de ce trouble mental. Or, ces signes peuvent être repérés dans la sphère privée avant même qu’un médecin n’apporte un diagnostic complet.

L’importance d’une prise en charge précoce

« La schizophrénie est une pathologie psychiatrique chronique complexe qui se traduit schématiquement par une perception perturbée de la réalité, des manifestations productives, comme des idées délirantes ou des hallucinations, et des manifestations passives, comme un isolement social et relationnel. En pratique, elle peut être très différente d’un patient à l’autre, selon la nature et la sévérité des différents symptômes qu’il présente », peut-on lire dans une publication complète de l’INSERM de 2017.

En France, pas moins de 600 000 personnes sont concernées par ce trouble mental sévère et chronique. Il s’agit par ailleurs d’un véritable problème de santé publique dans la mesure ou un patient sur deux fait au moins une tentative de suicide pour 10 % de décès. De plus, l’usage régulier de cannabis avant 18 ans multiplie par deux le risque de schizophrénie.

La prise en charge rapide des patients souffrant de schizophrénie est donc très importante. En effet, les traitements médicamenteux, physiques, mais surtout préventifs peuvent améliorer les symptômes dans environ 80 % des cas. Les patients suivant un parcours classique ont par ailleurs beaucoup moins de chance de voir leur état s’améliorer.

depréssion schizophrénie
Crédits : KatarzynaBialasiewicz / iStock

Des signes précoces

La schizophrénie apparaît généralement au début de l’âge adulte, c’est-à-dire entre quinze et trente ans. Un rendez-vous chez un médecin devient utile lorsque l’on perçoit chez l’individu un changement important dans son caractère, son sommeil ou encore sa capacité à se concentrer, son moral ainsi que son éventuelle manière de s’isoler. La consommation de drogues, la présence d’idées suicidaires, de tocs ou encore de rituels étranges peuvent également représenter des signes.

Il existe d’autres signes précis pouvant souligner la présence d’une psychose schizophrénique. Citons l’arrêt des études (ou du travail), un arrêt des sorties avec les amis ou des activités sportives ou encore une tendance à se méfier de tout. Évoquons aussi l’apparition d’un important problème d’hygiène, d’idées fixes, bizarres ou difficiles à suivre pour les autres ainsi que l’habitude de parler seul. Également, le jeune aura possiblement l’impression d’entendre des voix.

Si les causes de la schizophrénie restent mal comprises, la science tente de progresser sur le sujet. Depuis quelques années, plusieurs études affirment que ce trouble mental a une origine génétique ou pourrait prendre racine au début de la grossesse. En 2019, des chercheurs américains ont quant à eux estimé que l’inhibition d’un gène pourrait effacer un des symptômes de la schizophrénie : la perte de mémoire.