in

Bennu, Vesta, Eros… Six photos d’astéroïdes vus de près

Gros plan sur Bennu. Crédits : NASA

Récemment lancée, la mission Lucy se chargera d’explorer les astéroïdes troyens de Jupiter, ce qui permettra une nouvelle compréhension de ces objets étranges. En attendant que le vaisseau atteigne ses premières cibles, gros plan aujourd’hui sur quelques-uns des astéroïdes de toutes formes et de toutes tailles déjà visités ou étudiés depuis la Terre.

Cérès

cérès
Crédits : NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA

Découverte par Giuseppe Piazzi en 1801, Cérès est le plus gros objet de la ceinture d’astéroïdes, entre Mars et Jupiter. Considéré comme une planète naine depuis le premier passage de la sonde américaine Dawn, en 2015, cet objet intéresse la communauté scientifique. Et pour cause, selon une série d’études récemment publiée, Cérès serait « un monde océanique » avec de l’eau liquide et salée coulant sous sa surface.

Accessoirement, on rappelle également qu’un chercheur finlandais propose de créer une colonie humaine en orbite autour de l’objet. Selon lui, cette option serait une alternative plus viable à la colonisation martienne.

2014 JO25

L’astéroïde apollinien 2014 JO25 est une roche spatiale de forme très irrégulière qui tourne sur elle-même une fois toutes les 4,5 heures environ. L’objet a été observé de près en avril 2017 par l’observatoire d’Arecibo, détruit il y a quelques mois suite à plusieurs ruptures de câbles, alors que l’objet se déclenchait à un peu plus d’un million de kilomètres de la Terre.

Vesta

vesta
Crédits : NASA

Avec un diamètre moyen d’environ 530 kilomètres, Vesta est le deuxième plus grand objet de la ceinture d’astéroïdes après Cérès. Plusieurs de ses fragments ont déjà frappé la Terre sous forme de météorites. L’objet propose également une surface très brillante parfois visible à l’œil nu depuis la Terre selon les conditions de pollution lumineuse.

Éros

eros astéroïdes
Crédits : Wikimedia Commons

Eros fut le premier astéroïde géocroiseur à être découvert après une apparition accidentelle sur une plaque photographique en 1898. C’était également le premier astéroïde à être imagé par un vaisseau en orbite (NEAR en 1998), un siècle après sa découverte. Ce même vaisseau a également atterri sur Eros en 2001. Il s’agissait alors du premier « atterrissage humain » sur un astéroïde.

Bennu

Bennu a récemment fait les gros titres grâce à la mission OSIRIS-REx qui revient actuellement vers la Terre avec des échantillons de l’astéroïde. La capsule de retour devrait atterrir en 2023. Ces morceaux de roche et de poussière ne manqueront pas de révéler de nouveaux indices sur l’histoire de notre Système solaire, et possiblement sur l’origine de la vie sur Terre.

Ida

ida astéroïdes
Crédits : NASA/JPL

Terminons avec Ida, le premier astéroïde connu à avoir sa propre lune (nommée Dactyl, visible à droite). On pense qu’il s’agit d’un débris d’une ancienne collision entre deux objets plus gros. Vous les retrouverez dans la ceinture principale, entre les orbites de Mars et Jupiter.