in

Mars : la vie pourrait-elle se cacher au fond de ce trou ?

Crédits : NASA

Sur Mars, un cratère circulaire s’ouvrant au sommet d’un volcan serait l’entrée d’une « grotte » à l’intérieur de laquelle des traces de vie pourraient être trouvées.

Tous les jours, la NASA publie son « Image of the day« , l’occasion pour le public d’apprécier les merveilles du Système solaire. Ce dimanche, l’agence américaine a partagé une étrange photo capturée en 2011 par le Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) actuellement en orbite autour de la planète rouge. Sur cette photo apparaît un cratère circulaire s’ouvrant sur les pentes d’un volcan martien (Pavonis Mons), situé sur l’équateur de la planète.

D’après les analyses, le trou mesure environ 35 mètres de diamètre. On aperçoit au fond le haut du tas de gravats effondré, à une profondeur d’environ profondeur de 28 mètres. Un modèle numérique a ensuite permis aux chercheurs d’estimer que ce tas de débris s’élever sur au moins 62 mètres. Autrement dit, la profondeur de ce trou est d’environ 90 mètres.

L’entrée d’une grotte ?

Selon la NASA, il ne s’agirait en effet pas d’un simple trou, mais d’une ouverture débouchant sur un gigantesque tube de lave. Ce type de structure se forme lorsqu’une coulée volcanique se refroidit en surface, formant une croûte solide. Son cœur, toujours fluide, continue quant à lui de s’écouler. Lorsque la coulée cesse d’être alimentée par la lave en fusion, elle se vide et laisse une cavité en forme de galerie.

Les dimensions de ces tunnels (qui peuvent être également observés sur la Lune) peuvent être variables. Cependant, nous savons que certains peuvent s’étendre sur plusieurs kilomètres de long.

La raison pour laquelle il y a un cratère circulaire autour du trou reste encore sujette à débat. Néanmoins, on imagine que si des morceaux de surface venaient à s’effondrer, un tel puits de lumière pourrait effectivement s’ouvrir.

mars
Crédits : NASA, JPL, U. ARIZONA

Un abri pour la vie ?

Si l’on met de côté la beauté de l’image, il est également essentiel de rappeler que ces structures intéressent particulièrement les chercheurs pour deux raisons.

Tout d’abord, ces « grottes souterraines » pourraient éventuellement abriter une forme de vie extraterrestre. On rappelle en effet que si la surface de Mars était jadis accueillante, elle n’est aujourd’hui qu’un paysage de désolation. L’environnement y est très sec et très froid. De plus, la mince atmosphère de la planète n’autorise aucune protection contre le rayonnement cosmique et solaire. Autrement dit, à la surface de Mars, les conditions sont très hostiles.

C’est pourquoi il a été envisagé que pour se donner les chances d’évoluer, une vie microbienne martienne aurait dû s’enfoncer sous la surface. En plus de protéger des rayons cosmiques, ces structures souterraines offriraient des conditions de vie plus « chaudes » et pourraient également permettre la présence d’eau liquide.

Par ailleurs, ces tubes de lave pourraient également constituer de parfaits habitats pour les futurs explorateurs martiens. Comme expliqué ci-dessus, leurs toits épais fourniraient une protection naturelle contre le rayonnement solaire, les rayons cosmiques, mais aussi contre les impacts météoriques et les températures extrêmes. Une fois « scellés », ces tubes pourraient également être pressurisés pour créer un environnement respirable.

Pour ces raisons, la NASA et l’ESA explorent depuis longtemps la possibilité de s’établir à l’intérieur de ces tubes de lave sur la Lune. Ces canaux souterrains pourraient donc aussi être considérés comme des emplacements de choix pour une future colonie martienne.

Source

Articles liés :

L’urine humaine pourrait fertiliser les plantes sur Mars

Que ferons-nous des morts sur Mars ?

Comment Mars a-t-elle perdu toute son eau ?